Photo de Lionel Dray

Lionel Dray

Suisse

Dernières critiques

Image de Demi-Véronique

sceneweb.fr

dimanche 11 novembre 2018

Demi-Véronique : Jeanne Candel reste aux portes du Malher

Par Vincent Bouquet

Au rythme de la cinquième symphonie du compositeur autrichien, la cofondatrice du collectif La Vie Brève orchestre une performance où l’esthétique l’emporte sur le sens....

Lire l'article sur sceneweb.fr

Image de Demi-Véronique

WebThéâtre

jeudi 08 novembre 2018

Sans paroles

Par Corinne Denailles

Le metteur en scène Jeanne Candel met en œuvre toujours le même principe de création basé sur l'improvisation et sur des éléments souvent musicaux,...

Lire l'article sur WebThéâtre

Image de Demi-Véronique

Libération.fr

mercredi 07 novembre 2018

«Demi-Véronique», lambeaux de Mahler

Par Anne Diatkine

Créé par le collectif la Vie brève et incarné sans aucun texte par Jeanne Candel, Caroline Darchen et Lionel Dray, ce touchant ballet théâtral est une odyssée sensorielle bercée par la «5e Symphonie»....

Lire l'article sur Libération.fr

Image de Demi-Véronique

Club de Mediapart

mercredi 07 novembre 2018

D’Anis Gras aux Bouffes du Nord : en avant la musique !

Par Jean-Pierre Thibaudat

Rien de commun entre la mise en scène de la pièce de Michel Simonot « Delta Charlie Delta » et « Demi-Véronique », le nouveau spectacle de la compagnie La vie brève. Rien, sauf l’importance de la musique dans ces deux spectacles passionnants aux gammes pourtant opposées....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Image de Demi-Véronique

Un fauteuil'pour l'orchestre

mercredi 07 novembre 2018

Enfermer la 5ème symphonie de Mahler dans un sucrier

Par Denis Sanglard

Enfermer la 5ème symphonie de Mahler dans un sucrier, seule Jeanne Candel pouvait avoir et réaliser cette idée saugrenue et surréaliste. Demi-Véronique, nom d’une passe tauromachique, nous y reviendrons peut-être, est un spectacle fourre-tout, un capharnaüm insensé, où les images incongrues se percutent, s’entassent sans queue ni tête, collage dada qui saute du coq à l’âne dans un décor...

Lire l'article sur Un fauteuil'pour l'orchestre

Image de Demi-Véronique

ladepeche.fr

vendredi 16 février 2018

«Demi-Véronique» : les paroles, c'est la musique

Par Nicole Clodi

Il n'y a pas de mots. Les paroles, c'est la musique. Au théâtre Garonne, avec «Demi-Véronique», Jeanne Candel et la Cie La Vie Brève nous racontent ce qu'ils entendent. Ce que leur a dit, en jouant avec leur ressenti et leur imagination, la V è......

Lire l'article sur ladepeche.fr

Image de Demi-Véronique

ladepeche.fr

vendredi 16 février 2018

«Demi-Véronique» : les paroles, c'est la musique

Par Nicole Clodi

Il n'y a pas de mots. Les paroles, c'est la musique. Au théâtre Garonne, avec «Demi-Véronique», Jeanne Candel et la Cie La Vie Brève nous racontent ce qu'ils entendent. Ce que leur a dit, en jouant avec leur ressenti et leur imagination, la V è......

Lire l'article sur ladepeche.fr

Image de Angelus Novus Anti Faust

lagrandeparade.fr

mercredi 07 juin 2017

l'Antifaust jubilatoire de Sylvain Creuzevault

Par Julie Cadilhac

Le mythe de Faust n’est-il pas obsolète dans notre monde actuel où le savoir est devenu un pouvoir, une marchandise? Aujourd’hui le savant n’est pas condamné à l’aporie, son « art » est récompensé et source de richesses et d’honneurs divers et il n’a donc plus besoin d’un pacte avec le diable pour devenir tout ce qu’il n’est pas ….

Lire l'article sur lagrandeparade.fr

Image de Angelus Novus Anti Faust

toutmontpellier.fr

mardi 06 juin 2017

Une pièce créative et foisonnante.

Par Fatma Alilate

Que devient le mythe de Faust dans notre société productrice de marchandises, à la division sociale du travail si raffinée ? La société totalitaire marchande fait du savoir un pouvoir et une solitude. Une personne porteuse de savoir peut-elle découvrir un lieu, un territoire, où l’usage de son savoir ne s’achève ni en amertume ni en corruption ? (…) Il s’agit peut-être d’écrire un Faust contre son propre mythe, un Anti-Faust. D’entrer dans la danse, et que l’invitation de nos Démons sur les planches devienne une excitation au voyage. »

Lire l'article sur toutmontpellier.fr

Image de Angelus Novus Anti Faust

La Parafe

lundi 05 décembre 2016

La science et les rêves

Par F

Pour la quatrième fois après Le Père Tralalère, Notre Terreur et Le Capital et son Singe, Sylvain Creuzevault est reçu à la Colline, qui programme en cette fin d’année son nouveau spectacle, Angelus novus. Le metteur en scène passe cette fois dans la grande salle du théâtre, et délaisse le dispositif bifrontal pour une scénographie largement inspirée par sa résidence à la Fonderie, dans les murs où œuvre François Tanguy. L’influence du Radeau sur...

Lire l'article sur La Parafe