Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Laurent Sauvage

France

Dernières critiques

Image de Pièces de guerre en Suisse

Le Temps

mercredi 04 décembre 2019

La Suisse et ses guerres larvées dans le miroir du théâtre

Par Alexandre Demidoff

A la Comédie de Genève, avant Yverdon-les-Bains et La Chaux-de-Fonds, la metteuse en scène Maya Bösch empoigne avec une belle vigueur «Pièces de guerre en Suisse» de la Neuchâteloise Antoinette Rychner. La visée est ambitieuse, la démonstration parfois fastidieuse...

Lire l'article sur Le Temps

Image de Pièces de guerre en Suisse

tdg.ch

vendredi 29 novembre 2019

Rychner et Bösch : avalanche sur les Alpes suisses

Par Katia Berger

La Comédie emmène son public dans un trekking à travers la Confédération. Parcours épuisant dans un paysage foisonnant....

Lire l'article sur tdg.ch

Image de Pièces de guerre en Suisse

Inferno

vendredi 22 novembre 2019

« Pièces de guerre en Suisse » offre des pistes à toutes les catégories de skieurs

Par Martine Fehlbaum

Un «herbier thématique», des «tranches d’observation et de pensées», une «collection de fragments». C’est ainsi que les autrices décrivent leur production. Construite par Antoinette Rychner à partir de listes, de dialogues, de citations, de monologues et de récits récoltés entre 2015 et 2019, cette oeuvre théâtrale, conçue et mise en scène par Maya Bösch, est tirée d’un ensemble littéraire plus vaste, qu’elles nomment «réservoir».

Lire l'article sur Inferno

Image de Je suis Fassbinder

Le Bruit du off tribune

jeudi 18 avril 2019

« Je suis Fassbinder », dialogue entre le politique et l'intime

Par Anouk Luthier

Le spectacle ouvre sur un dialogue entre Rainer Werner Fassbinder et sa mère, incarnés par Stanislas Nordey et Laurent Sauvage filmés en live par les deux autres comédiens, en référence à la scène que le réalisateur avait filmée dans L’Allemagne en Automne. Entre fumées de cigarettes et vapeurs d’alcool, les deux comédiens/personnages débattent sur l’actualité

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Image de Je suis Fassbinder

lefigaro.fr

jeudi 18 avril 2019

Je suis Fassbinder  : un théâtre qui joue de la sensibilité et de l’intelligence de chacun 

Par Armelle Héliot

Ce fut un geste politique autant qu’artistique: le premier spectacle que Stanislas Nordey mit en scène, alors qu’il prenait la direction du Théâtre national de Strasbourg, fut Je suis Fassbinder. Un texte dont il cosignait la mise en scène avec l’auteur allemand Falk Richter et dont il jouait l’un des personnages. C’était une façon, près du Rhin, de marquer ce pont que peut être le TNS entre la France et...

Lire l'article sur lefigaro.fr

Image de Je suis Fassbinder

critiquetheatreclau.com

dimanche 07 avril 2019

Tout commence par la peur des migrants, de l’inconnu...

Par Arrazat Claudine

Une femme apparaît la clope au bec, c’est la mère de Fassbinder/Laurent Sauvage face à son fils Stanislas Nordey. Une discussion endiablée s’instaure entre eux et nous voici embarquée dans cette création théâtrale pleine de vérités dont nous sommes peu fiers et qui nous font frémir. Tout commence par la peur des migrants, de l’inconnu...

Lire l'article sur critiquetheatreclau.com

Image de Je suis Fassbinder

Journal La Terrasse.fr

mercredi 27 mars 2019

La liberté de dire et de faire

Par Agnès Santi

Matériau Fassbinder, 2016 : Stanislas Nordey et Falk Richter interrogent leur désarroi face à notre époque et utilisent à plein régime leur lib (...)

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Image de Le Père

froggydelight.com

lundi 24 septembre 2018

"Le Père" - la force du verbe

Par MM

Fils de paysan, quand ce mot était encore employé de manière non péjorative, il connaissait la dureté du travail de la terre et les contraintes de l'élevage du bétail mais n'était pas comme ceux chantés par Jean Ferrat qui "rêvaient de la ville et de ses secrets, du formica et du ciné" et "rentraient dans leur HLM"....

Lire l'article sur froggydelight.com

Image de Le Père

Libération.fr

lundi 24 septembre 2018

Laurent Sauvage, un «Père» en manques

Par Gilles Renault

Sobre et intense en agriculteur ruiné, le comédien excelle dans la pièce mise en scène par Julien Gosselin et adaptée du roman de Stéphanie Chaillou....

Lire l'article sur Libération.fr

Image de Le Père

Attractions Visuelles

mardi 18 septembre 2018

La chute

Par Karminhaka

Avec "Le père", qui donne à voir sur scène un seul comédien, Laurent Sauvage, Julien Gosselin s'offre un de ces intermèdes dont il devient coutumier, en regard de ses productions plus ambitieuses (dont "2666" avec ses onze heures). A vrai dire, il n'y a pas moins d'ambition dans ce court spectacle (annoncé 1h15 ou 1h30, il ne dure en réalité qu'une heure) que dans les grandes formes du metteur en scène....

Lire l'article sur Attractions Visuelles