Photo de Kheireddine Lardjam

Kheireddine Lardjam

Algérie – Né(e) en 1976

Suivre aussi Kheireddine Lardjam sur :

Ajoutez un lien vers twitter, facebook, linkedin, instagram

Présentation

Kheireddine Lardjam Metteur en scène Directeur artistique de la compagnie « EL Ajouad »

Kheireddine Lardjam est ne en 1976. Après l’obtention d'une licence de musique, il entame des études théâtrales au conservatoire national d’Oran en Algérie. Il suivra plusieurs, stage de formation théâtrale en France, dans plusieurs pays arabe (Tunis, le Caire, Beyrouth, Damas et à Amman) et en Afrique de l’ouest. En parallèle il travaille dans plusieurs journaux indépendants algériens. Son parcours journalistique influence son travail scénique. L’actualité est toujours au cœur de ses créations.

En 1996, après sa sortie du conservatoire, il crée la compagnie « El Ajouad » : titre d’une œuvre d’Abdelkader Alloula, premier artiste et dramaturge assassiné en Algérie en 1994 par les islamistes. Il reste un auteur déterminant dans le trajet de Kheirredine qui s’engage à défendre son œuvre en créant cinq de ses textes : « L’Alag » (les sangsues), « Habib Errebouhi », « El lithem », « Les Dires » et « Le pain ». Depuis il crée des pièces d’auteurs arabes : « La récréation des clowns » de Noureddine Aba, « Coquelicots » de Mohamed Bakhti, « La pluie » de Rachid Boudjedra, « Le cadavre encerclé » de Kateb Yacine, « Pygmalion » de Tawfiq al-Hakim, « Al-Fajr al-kâdhib » (L’aube trompeuse) de Naguib Mahfouz. Mais également des pièces d’auteurs occidentaux : « Roméo et Juliette » de William Shakespeare, « En attendant Godot » et « Fin de partie » de Samuel Beckett, « Ubu roi » d'Alfred Jarry, « Les Justes » d’Albert Camus, « Syndromes aériens » de Christophe Martin...

Depuis 1999, ses spectacles tournent en Algérie, dans plusieurs pays arabes et également en France de façon régulière.

Dès 2002, il collabore avec des metteurs en scène français comme Arnaud Meunier et Guy Alloucherie. La compagnie « El Ajouad » est jumelée avec la compagnie « La Mauvaise Graine » sous la direction d'Arnaud Meunier. En 2003, il est artiste associé au Forum du Blanc-Mesnil, où parallèlement à son travail de création il mène des projets artistiques en direction de jeunes de la ville du Blanc-Mesnil. En 2004, il dirige le théâtre « El Mouja » à Mostaganem en Algérie. Un théâtre condamné à la démolition par le pouvoir Algérien en 2006. En 2005, il met en scène le spectacle d’ouverture du festival international du théâtre indépendant en Algérie. Un spectacle qui regroupera 90 artistes de 15 pays différents.

Dès la fin 2005, il entame des résidences de créations dans plusieurs pays arabes :à l'automne 2005, il crée « Le roi Lear » de William Shakespeare et « Murail » de Mahmoud Darwich en collaboration avec l’auteur, au théâtre Masrah el Hamra à Tunis. En 2006, il crée « Roberto Zucco » de Bernard-Marie Koltès au théâtre SHAMS à Beyrouth au Liban En 2007, il crée « Le jeu de l’amour et du Hasard » de Marivaux au Théâtre Royal de Marrakech au Maroc. Durant la saison 2007/2008, il est artiste associé à la scène nationale du Creusot. En parallèle à son travail de création, il mène un projet en direction de plusieurs quartiers sensibles de la ville du Creusot. Ce projet donne naissance à un événement intitulé « L’échappée » qui regroupe une exposition, des collectes de témoignages et un spectacle réunissant 30 habitants et plusieurs artistes professionnels.

Il est aussi membre fondateur et organisateur de l’évènement Siwa. Cette dernière propose une plate-forme de réflexion sur les modes de création et de représentation dans le monde arabe contemporain. Sa volonté est de se situer entre les cultures, entre les langues, de rendre visibles des expériences artistiques et leurs modalités de manifestation et de déploiement, à travers des présentations d’étapes de création. Ces réflexions se nourrissent à partir d’échanges et de dispositifs de rencontre entre artistes issus de l’« Occident » d’un côté et artistes du « monde arabe » de l’autre. Il s’agit à partir de ces expériences artistiques d’engager une pensée qui se déplace et travaille tous les acquis non questionnés des deux côtés.

En mai 2009, Il est en résidence au Centre dramatique de Valence pour la création de « Bleu Blanc Vert » de Maïssa Bey. Il est aussi artiste associé du festival « Temps de parole » organisé au CDN cette même année. Souvent il Reddition Lardjam réfléchit également à la transmission, qui est une autre forme d’engagement. Il met en place un projet de formation pour comédiens professionnel à Alger. En partenariat avec l’ambassade de France en Algérie durant trois ans (2005 à 2008), une quinzaine de comédiens professionnels algériens suivent une formation animée par plusieurs metteurs en scène internationaux. En France, il dirige aussi plusieurs ateliers, le dernier en date : en novembre 2010 à l’université d’Aix en Provence dans le cadre des ateliers de la Méditerranée organisés par Marseille 2013, capitale de la culture européenne.

En 2011, Il est invité par Scènes du Jura pour être artiste associé du festival Scène Méditerranéenne. A cette occasion, il dirige deux projets en direction de quartiers des villes de Dole et Lons-le-Saunier. L’objectif étant d’inventer une nouvelle forme de présence artistique au plus près des habitants, dans le théâtre bien sûr, mais aussi hors les murs, en différents endroits de la ville. En collaboration avec toute une équipe artistique, et l’auteur Samuel Ballet, il met en scène deux spectacles avec une vingtaine de participants dans chaque ville. « Les terriens » à Lons-le-Saunier et « Nedjma ou les paraboles » à Dole.

En Janvier 2011, il répond à une commande du Centre dramatique de Sartrouville, pour une création Jeunesse dans le cadre du Festival Odyssées en Yvelines. Il met en scène le texte de Pauline Sales : « De la salive comme oxygène ». Durant cette saison, il mène aussi un chantier artistique sur la thématique liberté, en collaboration avec l’auteur Christophe Martin. Le projet proposé par Sartrouville est d'aborder par le biais d'une création théâtrale avec 150 habitants de Sartrouville, les libertés individuelles, la question de la liberté dans l’espace public et l’espace privé. Un projet qui s’articule d’octobre 2010 à juin 2011, avec la mise en place de plusieurs ateliers dans différents espaces culturels de la ville de Sartrouville. La finalité étant deux restitutions regroupant les 150 participants sur la scène du Centre dramatique de Sartrouville, les 19 et 20 juin 2011. Pour la saison 2010/2011, il intègre le collectif d'artistes du Préau, Centre Dramatique Régional de Vire, où il crée « Réanimation » de Samuel Gallet. Durant la saison 2011/2012, il crée deux spectacles. « Le poète comme Boxeur », une adaptation théâtrale du recueil éponyme de Kateb Yacine. Et « Les Borgnes », de Mustapha Benfodil.

Les créations de Kheireddine Lardjam sont marquées par une interrogation sur le rapport au corps. C’est pourquoi dans la majorité de ces créations, il collabore avec des chorégraphes pour interroger le corps des comédiens. Il ne s’agit pas de danse mais plutôt d'une recherche dans le mouvement des corps et de la parole. Il travaille notamment avec Nacera Belaza, Sylvain Prunenec, Hamid Benmahi, Frederique Céllé, Rachid Ouramadane. Pour Kheireddine Lardjam l’acteur est au centre : c’est lui, qui plus que tout autre élément, définit ce qu’est le théâtre, l’acte théâtral. S’interroger sur le théâtre et sa relation à la réalité, c’est donc s’interroger sur le comédien, sur ce qui se passe quand il joue. Que se passe-t-il quand on fait « comme si », quand on s’acquitte d’un rôle? Qu’est-ce que jouer? C’est pour se rapprocher davantage de la complexité de la vie que l’acteur confère un sens aux moindres gestes et actions. La précision du geste technique devient caution de vérité. Ses soucis d’exactitude, de précision et d’authenticité se retrouvent à tous les niveaux dans son travail. Mais ce qui compte pour lui est l’idée suivante: le théâtre et la réalité sont différents, mais ils ont l’air, le temps d’une représentation, de se confondre. Révolté contre l'ordre moral, l'armée, les dogmes religieux, les théories politiques et les philosophies fondées sur la volonté de puissance, le théâtre que défend Kheireddine Lardjam depuis ses début en Algérie est un théâtre engagé ; un théâtre qui regarde la société aujourd’hui. Il est l'un des rares metteurs en scène algérien dont le travail est connu sur les deux rives de la Méditerranée.

Théâtre :

Mises en scène

Saison 2011/2012 : «Les Borgnes », de Mustapha Benfodil, création à l’ARC Scène Nationale Le Creusot. Diffusion : L’Hexagone, scène nationale de Meylan/ Culture Commune, scène nationale du Bassin Minier du Pas-de-Calais, à Avion/ /La Comédie de l’Est, centre dramatique régional de Colmar/ Théâtre de Cavaillon, scène nationale/Théâtre de l’Agora, scène nationale d’Evry/ Le Fanal, scène nationale de Saint-Nazaire/ Forum, scène conventionnée du Blanc Mesnil/ Collectif 12 à Mantes la Jolie

Saison 2011/2012 : « Le poète comme boxeur », de Kateb Yacine, création au Centre Dramatique Régional de Colmar Diffusion : Comédie de l'Est, Centre Dramatique de Colmar/ L'arc Scène Nationale Le Creusot/ La Condition Publique à Roubaix/ Théâtre National d’Annaba (Algérie)/ Théâtre National de Constantine (Algérie)/ Théâtre National d’Alger (Algérie)/ Théâtre National d’Oran (Algérie)/ Théâtre National de Tlemcen (Algérie)/ Théâtre National de Béjaia (Algérie)/

Saison 2010/2011 : intègre le collectif d'artistes du Préau, Centre Dramatique Régional de Vire, où il va créer «réanimation » de Samuel Gallet.

2011 : «De la Salive comme oxygène » de Pauline Sales. Création au Centre dramatique National de Sartrouville. Diffusion : Centre Dramatique Régional de Vire/ THEATRE GERARD PHILIPE, Centre Dramatique National DE SAINT-DENIS/ DOUAI L'Hippodrome (59)/- FOIX L'Estive - Scène Nationale (09/- LONS-LE-SAUNIER Scène du Jura (39/ SAINT-LO Théâtre municipal de St Lô (50/ TARBES (65)/

2009 : «Bleu Blanc Vert » de Maïssa Bey. Création au Centre dramatique National de Valence Diffusion : Festival des Francophonies de Limoges / Théâtre d’Auxerre / Théâtre du Jeu de Paume à Aix en Provence / Avignon, Salle Benoît XII / Millau, Le Théâtre de la Maison du Peuple / Théâtre de Nîmes / Lunel, Salle Georges Brassens / Culture Commune, Scène Nationale du Bassin Minier du Pas-de-Calais / Villefranche de Rouergue, Théâtre Municipal / Le TAP, Scène Nationale de Poitiers / CDN d’Orléans / à Epinal, La Louvière / l’ARC, Scène Nationale du Creusot/DAX, L’Atrium/au Forum, Scène conventionnée de Blanc Mesnil / Centre dramatique Régional de Vire / Scènes du Jura / Théâtre la Madeleine à Troyes/Festival d’Avignon (Contre Courant).

2008 : « La pluie » de Rachid Boudjedra. Création à l’Espace 1789 à Saint-Ouen (93) Diffusion : «Le Théâtre», scène conventionnée d’Auxerre (89) / au Théâtre du Lierre à Paris / à L’arc, scène nationale du Creusot (71) / à L’Heure Bleue, scène conventionnée de Saint-Martin d’Hères (38) / au Forum Culturel du Blanc-Mesnil (93).

2007 : « Syndromes aériens » de Christophe Martin, Création au théâtre de la cité internationale à Paris. Diffusion : La Friche Belle de mai / Théâtre Bordj el Kifan à Alger.

2007: « Le jeu de l’amour et du Hasard » de Marivaux. Création au Théâtre Royal de Marrakech au Maroc. Diffusion : Le Théâtre National Mohammed V à Rabat / Le théâtre municipal de Casablanca Théâtre National d’Oran

2006 : « Les justes » d’Albert Camus. Création au théâtre National d’Oran en Algérie. Diffusion : Théâtre National de Béjaia en Algérie / Théâtre National d’Alger / Le Festival des réalités à Bamako / L’ABC théâtre à Dijon.

2006 : « Habib Errebouhi » d’Abdelkader Alloula. Création au Forum du Blanc Mesnil.

2006 : « Roberto Zucco » de Bernard-Marie Koltès. Création au théâtre SHAMS à Beyrouth au Liban

2005 : « Le roi Lear » de William Shakespeare et « Murail » de Mahmoud Darwich en collaboration avec le poète Darwich, Création au théâtre « Masrah el Hamra » à Tunis. Diffusion : Théâtre National de Tunis / Festival de Carthage à Tunis.

2005 : « La récréation des clowns » de Noureddine Aba. Création au Forum du Blanc Mesnil Diffusion : L’Arc Scène Nationale du Creusot / Centre Dramatique National de Besançon.

2005 : « Voyage », le spectacle d’ouverture de la 38ème édition du festival international d’Art dramatique de Mostaganem.

2004 : « L’Alag » (les sangsues) d’Abdelkader Alloula. Création au théâtre National d’Alger Diffusion : Scène nationale de Martigues / La Friche à Marseille, Théâtre National de la criée Marseille / La scène conventionnée de Port de Bouc / Théâtre de Grasse / Vélothéâtre.

2004 : « Roméo et Juliette » de William Shakespeare. Création au théâtre National de Constantine.

2003 : « El lithem » d’Abdelkader Alloula. Création au Théâtre National d’Alger en Algérie Diffusion : en Algérie : Théâtre National d’Oran / Théâtre National d’Alger / Théâtre National d’Annaba / Théâtre National de Bejaïa / Théâtre National de Constantine / Théâtre National de Sidi Bel Abbès / en France : à la MTD d’Épinay sur Seine / au Centre Gérard Philipe de Champigny-sur-Marne / au Théâtre des Treize Vents - CDN de Montpellier / au Théâtre National de la criée / au Forum culturel de Blanc-Mesnil / à l’ARC- Scène Nationale du Creusot / Centre Culturel de Villeneuve la Garenne / à l’espace 600 de Grenoble / Théâtre Aghia à Ajaccio / à l’Espace Kiron à Paris / au Centre Culturel Aragon de Tremblay en France.

2001 : « En attendant Godot » de Samuel Beckett. Création au théâtre National d’Annaba en Algérie.

2000 : « El Ajouad » d’Abdelkader Alloula. Création au Théâtre National d’Oran en Algérie. Diffusion : Théâtre National d’Oran / Théâtre National d’Alger / Festival du théâtre européen à Grenoble.

2000 : « Ubu roi » d’Alfred Jarry. Création au Théâtre National d’Oran en Algérie. Diffusion : Maison de la Culture d’Oran / Maison de la Culture de Tlemcen / Théâtre National de Sidi Bel Abbès.

Autres :

Cinéma : comédien 2008 : « Algérie histoire à ne pas dire » de Jean-Pierre Lledo 2007 : « Justice » de Houari Saadate 2006 : « Paiement en nature » de Baba Aissa

Journaliste : 1999 à 2001 : au quotidien régional « L’écho d’Oran », journal indépendant 2002 à 2004 : au quotidien national « Le Monde d’aujourd’hui » 2004 à 2007 : au quotidien national « La voix de l’Oranie » Diplômes : 1996 : Licence de Musique de l’institut supérieur d’étude musicale d’Oran en Algérie. 1999 : Diplôme National de mise en scène de théâtre du conservatoire d’Art dramatique à Oran en Algérie.

Formation : De 2006 à 2007 : Il suit une formation de management et d’administration organisé par « Ressource Culturelle Al Mawred Al Thaqafy » (structure au Caire en Égypte) : (à Amman du 25 au 30 novembre 2006 - à Alger du 27 octobre au 1er novembre 2007 - Amman du 6 au 11 décembre 2007)

Langues : Français : courant. Arabe : courant. Anglais : niveau scolaire.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.