Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Julien Jaillot

Belgique

Dernières critiques

Image de L'Eveil du printemps

Toutelaculture

mardi 03 mars 2020

Cynique, mélancolique, Armel Roussel signe un juste Eveil du printemps

Par Amelie Blaustein Niddam

Le retour à la terre est de mise, il y a quelques jours Rizzo chorégraphiait une danse macabre à Chaillot. A La Tempête, les morts parlent des vivants sur un faux air de fête....

Lire l'article sur Toutelaculture

Image de L'Eveil du printemps

RFI

mardi 03 mars 2020

«L’Éveil du Printemps» : l’adolescence vue par Armel Roussel

Par Pascal Paradou

Armel Roussel débarque à Paris, au Théâtre de La Tempête, avec sa nouvelle mise en scène de L’Éveil du printemps. La pièce écrite par Frank Wedekind, en 1891, avait été censurée dans l’Allemagne puri…...

Lire l'article sur RFI

Image de L'Eveil du printemps

Sceneweb

dimanche 01 mars 2020

Un Éveil du printemps à l’énergie adolescente

Par Vincent Bouquet

Au Théâtre de la Tempête, Armel Roussel transforme la « tragédie enfantine » de Frank Wedekind en célébration fougueuse et sexuée de la jeunesse insouciante et de ses émois tourmentés. Jusqu’à en oublier, parfois, la gravité....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de L'Eveil du printemps

Club de Mediapart - Balagan

samedi 29 février 2020

Armel Roussel met Wedekind à  nu

Par Jean-Pierre Thibaudat

Réunissant de jeunes talents autour de « L’éveil du printemps » de Frank Wedekind, le metteur en scène Armel Roussel ne se contente pas d’adapter la pièce en fortifiant ses nerfs et ses nervures, il la fouette pour mieux en exprimer la troublante sensualité....

Lire l'article sur Club de Mediapart - Balagan

Image de L'Eveil du printemps

Journal La Terrasse.fr

vendredi 28 février 2020

Hymne flamboyant à la jeunesse

Par Catherine Robert

Armel Roussel met en scène L’Eveil du printemps avec une jubilation, une ardeur, une intelligence et un talent à couper le souffle. Des comédiens irradiants pour un spectacle exceptionnel....

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Image de Fräulein Agnès

I/O Gazette

lundi 09 décembre 2019

Fuir dans un désert l'approche des humains

Par Marie Sorbier

Nous aurions tort de penser qu’il ne s’agit ici que d’un texte drôle. Rebekka Kricheldorf malaxe le squelette du « Misanthrope » et ajoute aux torsions moliéresques quelques échos shakespeariens comme pour signifier que ce canevas tient bien de la béquille. En annonçant un Alceste au féminin, elle sert sur un plateau un pitch tout cuit qui......

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de Fräulein Agnès

I/O Gazette

lundi 09 décembre 2019

Fuir dans un désert l'approche des humains

Par Marie Sorbier

Nous aurions tort de penser qu’il ne s’agit ici que d’un texte drôle. Rebekka Kricheldorf malaxe le squelette du « Misanthrope » et ajoute aux torsions moliéresques quelques échos shakespeariens comme pour signifier que ce canevas tient bien de la béquille. En annonçant un Alceste au féminin, elle sert sur un plateau un pitch tout cuit qui......

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de Fräulein Agnès

I/O Gazette

lundi 09 décembre 2019

Fuir dans un désert l'approche des humains

Par Marie Sorbier

Nous aurions tort de penser qu’il ne s’agit ici que d’un texte drôle. Rebekka Kricheldorf malaxe le squelette du « Misanthrope » et ajoute aux torsions moliéresques quelques échos shakespeariens comme pour signifier que ce canevas tient bien de la béquille. En annonçant un Alceste au féminin, elle sert sur un plateau un pitch tout cuit qui......

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de Saison 1

M La Scène

samedi 22 décembre 2018

S'affranchir d'une narration attendue

Par Marie-laure Barbaud

Saison 1 de Florence Minder au Théâtre de la Bastille est une "série théâtrale" qui se décline en trois épisodes originaux et réjouissants. ...

Lire l'article sur M La Scène

Image de Pas pleurer

Le Bruit de Bruxelles

lundi 19 novembre 2018

« Pas pleurer», l'Espagne, les nationalismes, l'exil

Par julia Garlito

L’histoire / le livre : Montse a 90 ans. Sa mémoire s’épuise et entre dans l’univers de l’oubli. Sauf, pour l’été 1936. Elle est alors âgée de 15 ans et vit dans un village rural de la Haute Catalogne. Jeune, mais l’esprit rebelle, elle refuse d’être traitée comme une « mauvaise pauvre », rejetant ainsi un poste de bonne

Lire l'article sur Le Bruit de Bruxelles