Photo de Jeanne Lazar

Jeanne Lazar

France

Dernières critiques

Image de Guillaume, Jean-Luc, Laurent et la journaliste

Le curieux des arts

mardi 16 juillet 2019

Guillaume Dustan le masque et la plume tombent

Par Gillles Kraemer

Au Théâtre du Train Bleu, Jeanne Lazar met en scène la personnalité contestée de Guillaume Dustan dans le monde homo, auteur de Je sors ce soir. Cinquante minutes qui passent comme dix tellement le texte est dense, chaque mot juste, chaque phrase ciselée dans sa violence et sa crudité. Dans sa cruelle et juste réalité...

Lire l'article sur Le curieux des arts

Image de Guillaume, Jean-Luc, Laurent et la journaliste

Sceneweb

dimanche 14 juillet 2019

Guillaume Dustan sur un plateau

Par Christophe Candoni

Au Théâtre du Train Bleu, Jeanne Lazar porte à la scène la personnalité complexe et contestée de l’auteur gay Guillaume Dustan dans Guillaume, Jean-Luc, Laurent et la journaliste, premier volet d’un diptyque intitulé "Jamais je ne vieillirai"....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Pronom

Plus de Off

jeudi 11 juillet 2019

"Pronom", du meilleur genre

Par Walter Géhin

Dean, qui ne s’est jamais vu comme la fille qu’il est sur le papier, voudrait, l’adolescence bien entamée, être définitivement considéré comme un garçon. Mais rien n’est simple....

Lire l'article sur Plus de Off

Image de Guillaume, Jean-Luc, Laurent et la journaliste

Plus de Off

dimanche 07 juillet 2019

"Guillaume, Jean-Luc, Laurent et la journaliste", Dustan dans le texte

Par Walter Géhin

Jeanne Lazar, auteure et metteure en scène de "Guillaume, Jean-Luc, Laurent et la journaliste",, aime la littérature. C’est d’ailleurs la littérature qui l’a amenée vers le théâtre. Et ses textes la font revenir, pour le moment, vers la littérature. Avant Guillaume Dustan ce fut Hervé Guibert, bientôt sans doute Nelly Arcan....

Lire l'article sur Plus de Off

Image de Une adoration

hottello

lundi 22 janvier 2018

Arme blanche et crime passionnel

Par Véronique Hotte

Le roman Une Adoration (2003) de Nancy Huston pourrait ressembler à une enquête policière autour du meurtre d’un certain Cosmo, artiste et séducteur, retrouvé mort, un couteau dans le ventre – accessoire auquel l’adaptateur et le metteur en scène Laurent Hatat confère toute la dimension que ce « personnage » revêtirait, sous les feux de la rampe....

Lire l'article sur hottello