Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Jacques Martial

France

Dernières critiques

Image de La Petite

le souffleur

jeudi 02 octobre 2014

La problématique du devenir femme-mère

Par helvira hsissou

« La Petite » prend en charge la problématique du devenir femme-mère lorsqu’on a soi même jamais connu ses parents....

Lire l'article sur le souffleur

Image de La Petite

Inferno

dimanche 25 novembre 2012

De la dégringolade festive de Gervaise à l’avènement post-mortem de Jennie

Par Yves Kafka

Six jeunes acteurs, l’enthousiasme chevillé au corps et débordant d’une énergie communicative, sont là, accoudés au comptoir de L’Assommoir, cet estaminet pour prolos, pour se (et nous) raconter la fabuleuse et sordide histoire de Gervaise. La blanchisseuse, héroïne déchue de la fresque naturaliste de Zola, nourrit leurs échanges rythmés par l’ingestion régulière de boissons alcoolisées qui sont, à leur vie prosaïque marquée par le travail et la misère, ce qu’est la ponctuation à la prosodie : une manière de retrouver sa respiration.

Lire l'article sur Inferno

Image de La Petite

Inferno

samedi 06 octobre 2012

"La Petite" agrandir les espaces poétiques

Par Aude Maireau

Anna Nozière, découverte l’année dernière au festival Impatiences, explore sur la scène du Théâtre de la Colline les obsessions liées à la mère, à la mort à la transcendance de l’art, en ouvrant en permanence des passages de transition inattendus entre réalité et fiction. «La petite» s’inscrit ainsi comme une grande plongée dans un espace théâtral questionné et réinventé....

Lire l'article sur Inferno

La Petite
Image de La Petite

Savannah Macé

jeudi 04 octobre 2012

La Petite

Par Savannah Macé

Image de La Petite

Les Trois Coups

mardi 02 octobre 2012

Réveiller nos peurs archaïques

Par Léna Martinelli

Après « les Fidèles », comédie noire et jubilatoire sur le thème de la famille, Anna Nozière présente « la Petite », qui continue de réveiller nos peurs archaïques. Hélas, c’est un drame métaphysique laborieux desservi par une mise en scène peu inspirée...

Lire l'article sur Les Trois Coups

Image de La Petite

Telerama Sortir

mardi 02 octobre 2012

Une actrice, enceinte, salue à la fin d'un spectacle.

Par Sylviane Bernard-Gresh

Une actrice, enceinte, salue à la fin d'un spectacle. Dès la fermeture du rideau, elle accouche, donne naissance à la Petite€œ et meurt. Celle-ci, trente ans après, elle aussi actrice et enceinte, vient d'apprendre par une échographie que le foetus a cessé ......

Lire l'article sur Telerama Sortir

Image de La Petite

Froggy de light

lundi 01 octobre 2012

Ici on est dans le "glissement progressif vers le ludique"

Par Philippe Person

On se doute alors qu'une partie du public préparé au confort d'une "pièce normale" où tout est prémaché, expliqué et surexpliqué, et non pas à un spectacle en train de se faire et de se défaire devant lui, ne trouve son salut que dans la fuite. Elle a grand tort, cette minorité fuyant les faux-fuyants d'Anne Nozière....

Lire l'article sur Froggy de light

Image de La Petite

Toute la Culture

vendredi 28 septembre 2012

La petite, Anna Nozière joue dans la cour des grands

Par Amélie Blaustein Niddam

La petite ne glisse jamais dans l’hystérie, restant calme face à la folie pure, on aime ou on déteste ce spectacle qui vient remuer des questionnements existentiels et éternels....

Lire l'article sur Toute la Culture

Image de Le Mariage de Figaro

Les trois coups

mardi 10 avril 2012

Un régal de mise en scène

Par Céline Doukhan

Les répliques ciselées de Beaumarchais fusent, on rit, on s’émerveille de la modernité naturelle de cette pièce de 1784. La fantaisie irrigue la mise en scène, les décors, l’interprétation. Elle donne un rythme et une vivacité admirables à un spectacle dont les trois heures passent avec une folle légèreté....

Lire l'article sur Les trois coups

Image de Le Mariage de Figaro

Un fauteuil pour l'orchestre

dimanche 25 mars 2012

La gaité d’une folle journée

Par Dashiell Donello

Christophe Rauck met en scène et souligne la gaité de « la folle journée », à travers la modernité visionnaire de Beaumarchais. Et traite sur le fond la condition féminine qui est nettement posée. Ainsi que le rapport maîtres et valets qui donne à voir le futur d’un changement. Almaviva constate les changements de la préexcellence du maître au profit du héros populaire (Figaro) qui dans son avancé sociale, et par l’intelligence de ses actions,...

Lire l'article sur Un fauteuil pour l'orchestre