Photo de Jacques Lassalle

Jacques Lassalle

France – 1936 - 2018

Présentation

Auteur

Au long de beaucoup d’années, Jacques Lassalle aura écrit en des centaines d’occasions des centaines de pages à propos des oeuvres qu’il a mises en scène, des théâtres qu’il a dirigé, des rencontres, des chantiers en France et à l’Etranger, des générations d’acteurs et d’élèves qui se sont succédé. Mais il n’a jamais écrit ou presque sur ses propres pièces. « Pudeur ? Conscience de la vanité qu’il y aurait à s’auto-commenter ? Culpabilité face à une secrète transgression, une inavouable activité de traverse ou de contrebande ? ». Auteur parcimonieux, il publie huit titres en 30 ans. « J’aurai différé énormément ce qui me paraît, à tort ou à raison, essentiel. J’ai peur des rendez-vous que je désire trop. J’ai peur des grandes échéances. » Ses pièces comme ses mises en scène jouent de la distance et de la proximité, du particulier et du général, de la reconnaissance et de la surprise. « Pour dire le plus montrer le moins Ne peut-on rêver d’un théâtre sans emphase ni arrogance, sans frénésie spectaculaire, d’un théâtre pourrait-on dire, convivial et discret, dans la lumière toujours un peu tremblée d’une première fois. »

Jacques Lassalle en huit dates
1967 il fonde le Studio-Théâtre de Vitry-sur-Seine, et commence d’enseigner d’abord à l’Institut d’Etudes Théâtrales de Paris III, puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. 1975 il écrit Jonathan des années trente, Un couple pour l’hiver. 1988 directeur du TNS, puis administrateur de la Comédie-Française. 1991 Pauses (éd. Actes-Sud). 1998 Grand prix national du théâtre. 2000 L’Amour d’Alceste (éd. POL). 2004 Après, Conversation sur la formation de l’acteur avec Jean-Louis Rivière (éd. Actes Sud-Papiers). 2006 La madone des poubelles (éd. Actes Sud-Papiers).

Metteur en scène

Né le 6 juillet 1936 à Clermont-Ferrand. Elève du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (classe Fernand Ledoux). Agrégatif de lettres modernes. De 1969 à 1981, professeur à l’Institut d’Etudes Théâtrales de l’Université Paris III. D’octobre 1982 à juin 1983, puis de nouveau à partir de septembre 1994, professeur au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. 1967-1982 : Fonde et dirige le Studio-Théâtre de Vitry. 1983-1990 : Directeur du Théâtre National de Strasbourg. 1990-1993 : Administrateur de la Comédie Française. Depuis 1994 : Dirige « La Compagnie pour Mémoire ». Juin 1998 : Grand Prix National du Théâtre. Mai 2000 : Président de l’ANRAT. 1967 : Studio Théâtre de Vitry. Après une période consacrée au répertoire classique (Molière, Marivaux, Goldoni, Shakespeare, Ruzzante, Labiche, Kuan-Han-Chin, Boccace) et à l’animation de création dans la ville avec une série de spectacles de rue, s’oriente, comme auteur, vers l’écriture d’un théâtre au présent.
1977 Travail à domicile de F. X Kroetz. Histoire de dires de J. P Thibaudat. La Guerre de Carlo Goldoni, adaptation de Claude Perrus collaboration dramaturgique Danièle Aron. Risibles Amours de Milan Kundera.
1978 Théâtre de chambre de Michel Vinaver. Prix de la meilleure création française 1978. - Remagen d’après Anna Seghers. Olaf et AIbert de Heinrich Henckel. Les Fausses Confidences de Marivaux.
1979-1980 Un Dimanche indécis dans la vie d’Anna de Jacques Lassalle. L’Epreuve de Marivaux, deux versions.
1980-1981 A la Renverse de Michel Vinaver. La Locandiera de Carlo Goldoni. Electre de Sophocle.
1982 Lohengrin de Wagner. Avis de recherche de Jacques Lassalle. Lear de Reimann.
1983 Les Estivants de Gorki, texte français de Michel Vinaver.
Août 1983 Théâtre National de Strasbourg. Tartuffe de Molière.
1984 Woyzeck de Büchner, traduction Bernard Dort, avec le groupe XXI de l’Ecole du T.N.S. L’Heureux Stratagème de Marivaux.
1985 Le Professeur Taranne d’Arthur Adamov et Dissident, il va sans dire de Michel Vinaver. Emilia Galotti de G. E. Lessing, traduction Bernard Dort. Lorenzaccio de Musset, exercice groupe XXII de l’Ecole du T.N.S.
1986 La Clé d’Eugène Labiche et Alfred Duru. Luisa Miller de Verdi. Le Mariage des Morts de Jean-Pierre Sarrazac.
1987 Rosmersholm d’Ibsen, texte français de Terje Sinding et Bernard Dort. Prix du meilleur spectacle de la décentralisation. Les Acteurs de bonne foi de Marivaux.
1988 Amphitryon de Molière. Luisa Miller de Verdi. Recréation à l’Opéra de Lyon. Pourquoi n’as-tu rien dit, Desdémone, d’après Christine Büchner.
1989 La Bonne Mère de Goldoni. Villa Luco de Jean-Marie Besset. Léonce et Léna de G. Büchner. Bérénice de Racine.
Juillet 1990 Comédie-Française. L’Emission de Télévision de Michel Vinaver. Mélite de Corneille. 1991 Le Mariage forcé et le Cocu imaginaire de Molière. La Fausse Suivante de Marivaux. Tartuffe de Molière. Un Mari de Italo Svevo.
1992 La Comtesse d’Escarbagnas et Georges Dandin de Molière. La Serva Amorosa de Carlo Goldoni. Molière du meilleur spectacle de la saison 92-93.
1993 Elle est là et Le Silence de Nathalie Sarraute. Dom Juan de Molière.
1994 Compagnie Pour Mémoire. Le roman théâtral de Tchekov - Ecole des Maîtres. L’Ecole de danse de Goldoni. Andromaque d’Euripide.
1995 Le Malade Imaginaire de Molière. La Cerisaie de Tchekov.
1996 L’Homme Difficile de H. von Hofmannsthal. Prix de la Critique 1996 pour le meilleur spectacle et le meilleur comédien (A. Severyn). Comme il vous plaira de William Shakespeare. Texte français de Jean-Michel Déprats.
1997 Tout comme il faut de Luigi Pirandello. Traduction de Andrée Maria. Prix de la critique 97 pour le meilleur acteur (Olivier Perrier.). Dix Hamlet de plus, adaptation de Shakespeare.
1998 La Cagnotte de Labiche et Delacour. Pour un oui ou pour un non de N. Sarraute. Chaos debout de Véronique Olmi.
1998-1999 Le Misanthrope de Molière. La Controverse de Valladolid de Jean-Claude Carrière.
1999-2000 L’Ecole des Maîtres autour de Monsieur de Pourceaugnac de Molière. La Vie de Galilée de B. Brecht. Médée d’Euripide. Le Malin plaisir de David Hare.
2000-2001 Un jour en été de Jon Fosse. Après de Jacques Lassalle. L’Ecole des femmes de Molière. La suite du Menteur, de Corneille : Esquisse d’une représentation, acte par acte pour cinq metteurs en scène et sept acteurs. Unité nomade de formation des metteurs en scène au CNSAD (novembre 2002).
2002-2003 Les Papiers d’Aspern, d’après Henry James : adaptation Jean Pavans. Le Misanthrope de Molière (Théâtre San Martin de Buenos-Aires, mars 2002). Don Juan de Molière. Iphigénie en Tauride de Goethe. George Dandin de Molière. Rue de Babylone de Jean-Marie Besset. Mise en espace. Myrrha d’Alfieri traduction Ginette Herry.
2004-2005 Rue de Babylone de Jean-Marie Besset. La Bête dans la Jungle d’après H. James. La Madone des poubelles de Jacques Lassalle. Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux en chinois à Pékin. Reprises parisiennes Platonov à la Comédie Française. L’Ecole des femmes à L’Athénée. Monsieur X. dit ici Pierre Rabier aux Athévains.
2005-2006 Requiem pour une nonne de William Faulkner, adaptation A. Camus. Tartuffe de Molière. Le Campiello de Goldoni, traduction Ginette Herry-Valeria Tasca
2007-2008 Figaro divorce d’Horvath.

Il prépare actuellement pour le cinéma les scénarios et les réalisations de La Vie parisienne et Couleurs Fushia.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.