Photo de Giorgio Barberio Corsetti

Giorgio Barberio Corsetti

Italie – Né(e) en 1951

Présentation

Metteur en scène, dramaturge et scénographe, Giorgio Barberio Corsetti a fondé sa première compagnie, La Gaia Scienza, en 1976 avec laquelle il explore les territoires de frontière entre le théâtre et les autres arts.

En 1984, la Compagnia Teatrale Giorgio Barberio Corsetti a vu le jour, devenue depuis Fattore K. Barberio Corsetti a longtemps travaillé à la récriture théâtrale des oeuvres de Kafka, démarche initiée en 1985 avec Descrizione di una battaglia, suivi de America (1992), Il Castello (1995), Il Processo (Prix Ubu en 1999).

Pendant l'activité artistique de Barberio Corsetti, on se souvient entre autres oeuvres de Faust et Mefistofele (1995), de L'Histoire du Soldat, une oeuvre inédite de Pier Paolo Pasolini(1995), de La nascita della tragedia - un notturno, spectacle itinérant (1996), d'Il corpo è una folla spaventata, tiré de Maïakovsky (1996), de Notte (1997).

Puis Barberio Corsetti réalise son premier spectacle au Portugal, Les géants de la montagne de Pirandello, suivi en 1999 de la mise en scène de Barcas de Gil Vicente.

En 1999, il met en scène La Tempête de Shakespeare. La même année, il devient directeur artistique de la Section Théâtre de la Biennale de Venise, où il présente au mois de juillet 2001 Woyzeck de Georg Büchner. Entretemps, en 2000, il a créé Graal, inspiré des textes de Chrétien de Troyes et de Wolfram Von Eschenbach.

Au cours des trois années de son mandat vénitien, Giorgio Barberio Corsetti ouvre la programmation de la Biennale aux différentes formes de la création contemporaine, y compris le cirque. Les arts du cirque deviennent dès lors un élément important de la recherche artistique de Barberio Corsetti. Cette rencontre aboutit à la création de deux spectacles, d'après Les Métamorphoses d'Ovide : Les Métamorphoses en 2002 et Di animali, uomini e dei, en 2003. En mai 2002, il met en scène Don Juan ou Le festin de Pierre, de Molière, au Théâtre National de Strasbourg.

Avec le compositeur Giovanni Lindo Ferretti il a créé le spectacle - concert Iniziali BCGLF. Après encore Metafisico Cabaret.

A l'opéra, il a mis en scène : Estaba la madre du compositeur argentin Luis Bacalov au Théâtre de l'Opéra de Rome ; Gesualdo considered as a murderer, de Luca Francesconi, à l'Holland Festival à Amsterdam ; Le Luthier de Venise de Gualtiero Dazzi au Théâtre du Châtelet à Paris ; Falstaff à l'Opéra du Rhin.

La même année, en 2004, il devient conseiller pour le spectacle vivant de l'Auditorium de la Ville de Rome, puis crée Paradiso au Théâtre India à Rome, inspiré de Milton ; Tosca, qui a ouvert le festival Maggio Musicale Fiorentino à Florence en 2005 ; Argonauti, d'après Apollonius de Rhodes, présentée à l'Auditorium de Rome ; L'Orfeo de Claudio Monteverdi pour L'Opéra de Lille et met en scène un monologue, La vita bestia, de et avec Filippo Timii, au Théâtre India à Rome.

Parmi ses mises en scène plus récentes, citons, entre autres : Dioniso nato tre volte, d'après les Dionysiaques de Nonnos de Panopolis (2006) ; Porto Palo. Nomi su tombe senza corpi, (ce spectacle a été présenté à l'Auditorium Parco della Musica de Rome) ; La pietra del Paragone, de Rossini (2007), au Théâtre du Châtelet ; La storia di Ronaldo il Pagliaccio del Mc Donald's, d'après des textes de Rodrigo Garcia (2007) ; La Bottega del caffé, de Carlo Goldoni (2008) au Teatro Nacional São João de Porto ; Tra la terra e il cielo, qu'il a lui-même écrit (2008); Gertrude, d'Howard Barker (Odéon-Théâtre de l'Europe, 2009); Le Città visibili di Chay Yu (Sigapore, Napoli 2009); Le streghe di Venezia di Philip Glass (Auditorium Parco della Musica, Roma, 2009).

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Voir un exemple Je m'abonne