Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Gervais Gaudreault

Canada

Présentation

Après avoir étudié le chant au Conservatoire de musique de Chicoutimi et l’interprétation à l'École nationale de théâtre du Canada, Gervais Gaudreault poursuit sa formation d’acteur à l’Atelier-Studio Kaléidoscope dirigé par Marthe Mercure. À partir de 1973, il collabore avec diverses compagnies montréalaises. À l'invitation de Gilles Maheu, il joint les Enfants du Paradis, compagnie devenue plus tard Carbone 14, où il approfondit sa recherche sur la voix et l’espace.

En 1975, avec Suzanne Lebeau, Gervais Gaudreault fonde le Carrousel et joue dans les premières créations de la compagnie. Il a très tôt la piqûre pour la mise en scène; il dirige Une lune entre deux maisons (1981), première pièce du Carrousel à connaître un rayonnement international, il crée Gil (1987), d'après le roman de Howard Buten Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué, – proclamé Meilleure production jeunes publics par l'Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT) –, il signe la mise en scène de Comment vivre avec les hommes quand on est un géant (1989) et de Conte du jour et de la nuit (1991) au Carrousel et celle de Baby Blues (1991) de Carole Fréchette au Théâtre d'Aujourd'hui. Il collabore aussi au scénario d'Une histoire inventée, du cinéaste québécois Marc-André Forcier (1990).

Gervais Gaudreault dirige ensuite Contes d'enfants réels (1993) – prix de la Meilleure production jeunes publics de l'AQCT ainsi que de l'Académie québécoise du théâtre – et Salvador (1994), de Suzanne Lebeau. Ces deux spectacles vont connaître une longue et belle carrière internationale et inciter des programmateurs québécois et étrangers à coproduire les créations suivantes du Carrousel, toutes mises en scène par Gervais Gaudreault : Petit Navire de Normand Chaurette (1996), L’Autoroute de Dominick Parenteau-Lebeuf (1999), Le Pays des genoux de Geneviève Billette (2005), L’Ogrelet, Petit Pierre, Souliers de sable et Le bruit des os qui craquent de Suzanne Lebeau (1997, 2002, 2006, 2009). Il crée également Contes à rebours (1997), un montage de contes pour adultes de sa complice Suzanne Lebeau, le Cid de Corneille au Théâtre du Trident (2004), il collabore avec la compagnie mexicaine Marionetas de la Esquina pour la création française d’Una luna entre dos casas (2006) et il porte à la scène Je suis d’un would be pays de François Godin au Théâtre d’Aujourd’hui (2007). Il signe la mise en scène du texte de Michel Vinaver Dissident, il va sans dire pour les Tréteaux de Haute-Alsace de Mulhouse (2008) ainsi que Nous étions une fois… pour la compagnie Douze à table, présenté chez Eva B dans le cadre du OFFTA (2008). Depuis les débuts du Carrousel, Gervais Gaudreault a dirigé une douzaine de productions en langues étrangères (anglais, espagnol, italien et mandarin).

L’homme de théâtre est aussi pédagogue d’expérience : il a enseigné les techniques vocales au Collège Lionel-Groulx et piloté des exercices publics à l’invitation de l’École nationale de théâtre du Canada, en plus d’offrir des sessions de perfectionnement en techniques vocales à plusieurs comédiens chevronnés. Son expertise lui vaut plusieurs invitations en France, au Mexique et en Argentine, notamment à l’École supérieure d’art dramatique de Strasbourg, au Centre national des écritures du spectacle – La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon et au CEUVOZ de Mexico.

Dans le but d’offrir une ouverture sur les arts et de permettre une compréhension sensible de son travail de création, Gervais Gaudreault agit comme commissaire d’exposition dans le cadre des actions culturelles menées par le Carrousel. Il crée Traces (1985), une exposition marquant le 10e anniversaire de la compagnie, Lorsque le conte et la réalité se jouent l’un de l’autre (1993), en symbiose avec le spectacle Contes d’enfants réels, il réalise La forêt s’expose, une exposition d’art contemporain créé à l’occasion de la première montréalaise de L’Ogrelet (1998) et reprise ensuite à Mont-Laurier (2001), il conçoit Entre les lignes - parcours d’une mise en scène qui permet de suivre la trajectoire de création de Petit Pierre ainsi que Pas à pas, une installation accueillant les spectateurs de Souliers de sable.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.