Photo de Georges Feydeau

Georges Feydeau

France – 1862 - 1921

Dernières critiques

Image de Feydeau / Une hache pour briser la mer gelée en nous

Télérama

jeudi 28 septembre 2017

Le théâtre sidérant de Grégoire Strecker

Par Joëlle Gayot

Il est devenu metteur en scène pour faire plaisir à son ex-compagne. Aujourd’hui, le trentenaire dirige Jean-Quentin Châtelain, Yann Collette et Dominique Frot au Théâtre Nanterre-Amandiers....

Lire l'article sur Télérama

Image de L'Hôtel du Libre-Echange

PublikArt

samedi 27 mai 2017

L'Hôtel du Libre-Echange : le Feydeau gagnant d'Isabelle Nanty

Par Amaury Jacquet

L'Hôtel du Libre-Echange de Feydeau fait son entrée au répertoire de la Comédie-Française. dans une mise en scène enlevée d'Isabelle Nanty....

Lire l'article sur PublikArt

Image de L'Hôtel du Libre-Echange

Sceneweb

mercredi 24 mai 2017

L’Hôtel du libre échange : Nanty met du Tchekhov dans son Feydeau

Par Hadrien Volle

L’ultime nouvelle production de la saison 16-17 à la Comédie-Française est L’Hôtel du Libre-Échange de Georges Feydeau. Isabelle Nanty, qui signe la mise en scène de cette entrée au répertoire, en souligne les aspects sombres et néanmoins burlesques. Une réussite....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Hôtel Feydeau

L'alchimie du verbe

dimanche 29 janvier 2017

Le règne de l'intranquillité...

Par Marie Chateau

Toute l’ironie de cette mise en scène repose sans doute sur l’abandon des illusions d’antan : pas plus d’amour que de lyrisme, ni même la recherche attendrie de quelconques circonstances psychologisantes, mais un affront gratuit visant à faire valoir sa position dans l’échiquier social, et surtout conjugal....

Lire l'article sur L'alchimie du verbe

Image de Tailleur pour dames

I/O Gazette

jeudi 26 janvier 2017

Tailleur pour dames

Par Floriane Fumey

Voici une histoire de chiffons dont on rit toujours autant cent trente et un ans plus tard. Le vintage est à la mode paraît-il, si l’on en croit aussi Georges Lavaudant, qui présente son « Hôtel Feydeau » à l’Odéon-Théâtre de l’Europe. Il s’avère qu’ils ont bon dos, ces dames et leurs tailleurs, que les hommes utilisent allègrement comme alibis....

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de Hôtel Feydeau

Télérama

samedi 21 janvier 2017

Georges Lavaudant adapte Feydeau avec bonhomie et (trop de) bienveillance

Par Fabienne Pascaud

A l'Odéon, le metteur en scène aborde une œuvre du célèbre dramaturge, qui explore à l’envie les hypocrisies et lâchetés conjugales....

Lire l'article sur Télérama

Image de Tailleur pour dames

L'Envolée culturelle

vendredi 20 janvier 2017

Le rire grinçant avec Tailleur pour dames

Par Jordan Decorbez

Se joue aux Célestins jusqu’au 28 janvier 2017 le vaudeville (bien que son auteur préfère le terme de comédie) Tailleur pour dames de Feydeau. Louise Vignaud (avec la Compagnie la Résolue) mettra en scène cette pièce en se concentrant sur un paradoxe : un divertissement qui a pour principe de se moquer de ceux qui cherchent à se divertir....

Lire l'article sur L'Envolée culturelle

Image de Hôtel Feydeau

Libération.fr

jeudi 19 janvier 2017

Georges Lavaudant ravale "l'hôtel Feydeau"

Par Gilles Renault

A quelques semaines près, on aurait écrit d’Hôtel Feydeau qu’il constituait un spectacle idéal pour les fêtes de fin d’année, car virevoltant, accessible, coloré et drôle (option grinçant). Les guirlandes remisées, il n’y a néanmoins pas prescription et, pour autant que le degré d’exigence ne soit pas démesuré, on repart de l’Odéon le cœur aussi léger qu’on a pu y entrer....

Lire l'article sur Libération.fr

Image de Hôtel Feydeau

La Croix

mercredi 18 janvier 2017

« Hôtel Feydeau », une ronde trépidante

Par Didier Méreuze

Georges Lavaudant met en scène Feydeau à l’Odéon-Théâtre de l’Europe à travers des extraits de cinq de ses comédies sur le couple....

Lire l'article sur La Croix

Image de Hôtel Feydeau

PublikArt - Webzine Culturel

dimanche 15 janvier 2017

La pastille réussie et surréaliste de Georges Lavaudant

Par Amaury Jacquet

A partir d’un découpage enlevé et dynamique qui permet de passer d’une pièce (fragmentée à l’essentiel) à l’autre puis d’y revenir, sur un ton aussi acidulé que décalé, Lavaudant cristallise à l’envi la période de crise et son emballement où chacun des couples exposé s’affronte dans une surenchère de mauvaise foi et de répliques assassines.

Lire l'article sur PublikArt - Webzine Culturel