Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Eugène Ionesco

Eugène Ionesco

France – 1909 - 1994

Dernières critiques

Image de Rhinocéros

Arts-chipels.

vendredi 31 janvier 2020

Rhinocéros. Le dernier homme… Et s’il n’en restait qu’un…

Par Sarah Franck

Cette pièce de l’extrême fin des années 1950 qui oppose l’individu aux coercitions idéologiques d’où qu’elles viennent conserve aujourd’hui une actualité troublante. La poésie du texte et la mise en scène inspirée d’Emmanuel Demarcy-Mota en font un grand moment....

Lire l'article sur Arts-chipels.

Image de Rhinocéros

Sceneweb

lundi 27 janvier 2020

/ itw / Soir de Première avec Hugues Quester

Par Stéphane Capron

De ses débuts dans les années 70 avec Patrice Chéreau dans Richard II, Hugues Quester n’a jamais quitté les planches. Depuis plusieurs saisons, il fait partie de la troupe du Théâtre de la Ville dirigée par Emmanuel Demarcy-Mota. Cette semaine, la troupe reprend Rhinocéros de Ionesco au 13ème Art. L’occasion de se plonger avec cet immense …...

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Le Roi se meurt

I/O Gazette

samedi 09 novembre 2019

Fin de règne

Par Marie Sorbier

Nous l’avons constaté sur les plateaux depuis quelques années, l’esthétique kitsch voire moche est une entrée possible dans le nerf d’une œuvre, une frontière que l’on érige volontairement pour forcer le spectateur à sortir de sa zone de confort. C’est une technique efficace pour peu que la pénibilité du moment soit compensée par une illumination......

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de Les Chaises

hottello

lundi 08 avril 2019

"Les Chaises" - Solitude et désarroi d’une mort à entrevoir

Par Véronique Hotte

La vieillesse – mémoire défaillante, solitude et désarroi d’une mort à entrevoir -, le sujet est d’actualité, d’autant que la population vieillit et que manquent les EPHAD....

Lire l'article sur hottello

Image de Les Chaises

La Croix

dimanche 07 avril 2019

« Les Chaises », l’amour jusque dans la mort

Par Laurence Péan

Deux comédiens merveilleux, Thierry Bosc et Emmanuelle Grangé, dévoilent toute la palette de leur talent en incarnant deux vieux amants au bord de leur vie....

Lire l'article sur La Croix

Image de Les Chaises

Politis.fr

mardi 02 avril 2019

Les vieux amants

Par Gilles Costaz

Bernard Lévy, porté par de grands acteurs, change la tonalité des Chaises de Ionesco. Les personnages des Chaises de Ionesco sont un couple de personnes très âgées, on le sait. L’auteur leur attribue même 94 et 95 ans. Alors que les deux vieillards semblent n’avoir plus grand-chose à se dire, le mari est persuadé d’avoir fait mûrir en lui un...

Lire l'article sur Politis.fr

Image de Les Chaises

L'Humanité

lundi 01 avril 2019

L’amour distillé jusqu’au dernier souffle

Par Gérald Rossi

S’emparant des Chaises, avec deux acteurs savoureux, Bernard Levy propose une vision tendre et cocasse de cette pièce emblématique d’Eugène Ionesco....

Lire l'article sur L'Humanité

Image de Les Chaises

M La Scène

samedi 30 mars 2019

La Poésie d'une fin de vie

Par Marie-Laure Barbaud

Les Chaises de Ionesco, Bernard Levy en offre une relecture bouleversante et salutaire. Un moment de grâce soutenu par un couple d'acteurs exceptionnels....

Lire l'article sur M La Scène

Image de Les Chaises

critiquetheatreclau.com

samedi 23 mars 2019

Dans un appartement en bord de mer

Par Arrazat Claudine

Dans un appartement en bord de mer, deux vieux, elle 94, lui 95 ans vivent reculés du monde. Lui regarde passer les bateaux. Elle, admire avec complaisante son homme ; *Tu es très doué, mon chou. Tu aurais pu être Président chef, Roi chef, ou même Docteur chef, Maréchal chef, si tu avais voulu…...

Lire l'article sur critiquetheatreclau.com

Image de Les Chaises

Théâtre au Vent

samedi 23 mars 2019

L’irruption de l’intrusif

Par Evelyne Trân

L’irruption de l’intrusif, ce quelque chose qui vous frappe parce qu’il ne repose sur rien sinon un vague sentiment, qui ne l’a pas éprouvé par exemple lorsque égaré dans un couloir, il ouvre au hasard une porte et se retrouve devant une salle vide avec cette sensation que ce vide le soulage de l’angoisse d’avoir à affronter quelques visages curieux. Dans la posture de l’intrus avoir affaire au vide, à l’absence, n’est ce point bouleversant ?

Lire l'article sur Théâtre au Vent