theatre-contemporain.net

Photo de Eugène Durif

Eugène Durif

France

Voir aussi : Cie L'Envers du Décor

Présentation

Né en 1950 Saint-Priest, Rhône. Études de philosophie. Écrit pièces de théâtre, récits, poèmes, nouvelles et aussi pour la radio. À partir de 1985, ses pièces sont régulièrement montées Charles Tordjman crée Tonkin-Alger (1990), Anne Torrès monte B.M.C. (1991) et Expédition Rabelais (1994), Éric Elmosnino Le Petit Bois (1991), Joël Jouanneau Croisements, divagations (1992), Patrick Pineau crée Conversation sur la montagne (1993) et On est tous mortels un jour ou l’autre (2007), Nordine Ahlou Via Négativa (comédie) (1993) repris par Lucie Bérélowitsch dans une nouvelle version Les Placebos de l’histoire (2006), Alain Françon Les Petites Heures (1997), Jean-Michel Rabeux Meurtres hors champ (1999), Jean-Louis Hourdin Même pas mort (2003), Catherine Beau Le Plancher des Vaches (2003), Karelle Prugnaud Cette fois sans moi et Bloody Girl (2005) et A même la peau (2006), Philippe Flahaut L’Enfant sans nom (2007). En 1991, il fonde avec Catherine Beau la Compagnie L’Envers du décor, implantée dans le Limousin. Également comédien, Il réalise avec elle plusieurs mises en scène : De nuit alors il n’y en aura plus, Il faut que l’une ait raison pour que l’autre ait tort, Cabaret mobile et portatif, Cabaret des bonimenteurs vrais, Quel est ce sexe qu’ont les anges ? Maison du peuple, puis Filons vers les îles Marquises (opérette), Les Clampins songeurs, Divertissement bourgeois. Il rend hommage à Jean-Pierre Brisset en adaptant et jouant avec Catherine Beau Les Grenouilles qui vont sur l’eau ont-elles des ailes? (2002) et Quand les grenouilles auront des ailes (2007). Eugène Durif écrit Nefs et naufrages (Sotie) pour la classe de Dominique Valadié au CNSAD de Paris (Actes Sud-Papiers, 1996), Pochade Millénariste pour les élèves du TNS (Actes Sud-Papiers, 2002), Les Masochistes aussi peuvent souffrir pour les élèves du conservatoire de Bordeaux (mise en scène Christophe Rouxel, 2003), et aussi Pauvre folle Phèdre (2001), Hier c’est mon anniversaire (2003), Le Banquet des aboyeurs (2004), L’Enfant sans nom (Actes Sud-Papiers, 2005). Plusieurs de ses pièces ont été réalisées par France Culture (notamment dans le « Nouveau répertoire dramatique » de Lucien Attoun). Il écrit également des pièces pour le jeune public dont : La Petite Histoire, Mais où est donc Mac Guffin ?, Têtes farçues, toutes trois publiées à L’École des Loisirs. Le Baiser du Papillon a été mis en scène au TEP en 2006 par Stéphane Delbassé. En 2001, il publie un premier roman Sale temps pour les vivants chez Flammarion, en 2004 De plus en plus de gens deviennent gauchers chez Actes Sud et en 2008 Laisse les hommes pleurer est à paraître également chez Actes Sud.

Comédien, il a joué récemment dans « la Nuit des Feux » (également auteur) mis en scène par Karelle Prugnaud au Théâtre National de la Colline en 2008, dans « Artaud, pièces courtes » mis en scène par Diane Scott (le 104, Maison de la Poésie – Paris) et « Le Cauchemar », de Jean Michel Rabeux au Théâtre de la Bastille et à la Rose des vents (Scène Nationale de Villeneuve-d’Ascq) en 2009. Avec Mauricio Célédon, il signe une partie du texte et la dramaturgie de « Emma Darwin » (Teatro del Silencio) – Création Festival Eclat 2010 (festival international de Théâtre de Rue d'Aurillac)

bannière publicitaire du bas de page
Masquer la bannière