Photo de Éric Vigner

Éric Vigner

France – Né(e) en 1960

Présentation

Après des études supérieures d’arts plastiques, Éric Vigner étudie l’art dramatique à l’Ecole de la Rue Blanche, puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris.
En 1990, il fonde la Compagnie Suzanne M. et concrétise son désir de pratiquer un théâtre d’art. Il signe sa première mise en scène en 1991 : "La Maison d'Os" de Roland Dubillard, dans une usine désaffectée d’Issy-les-Moulineaux. Ce spectacle "manifeste" sera repris pour le Festival d’Automne à Paris dans le socle de la Grande Arche de la Défense.
Son travail est toujours lié à la "réalité" des lieux qu’il investit : usine, cinéma, cloître, tribunal, musée, théâtre à l’italienne… dans un rapport dialectique à l’écriture - contemporaine ou classique, dramatique ou poétique. Sa singularité tient dans le choix des écritures qu’il veut faire entendre - toutes inscrites dans des recherches stylistiques puissantes.
Éric Vigner rencontre Marguerite Duras en 1993 lorsqu’il crée "La Pluie d’été", livre écrit en 1991. Cette première adaptation de son livre à la scène est largement saluée par l’auteur et marquera le début d’une filiation artistique pour le metteur en scène. "Duras m’a donné les fondamentaux et le vocabulaire du théâtre que je veux faire dans son rapport à la littérature." Au fil des années, Éric Vigner crée "Savannah Bay" à la Comédie-Française, Salle Richelieu, pour l’entrée de l’auteur au répertoire, "La Bête dans la Jungle" au Kennedy Center, pour le French Festival à Washington, "Pluie d’été à Hiroshima" au Cloître des Carmes pour le 60e Festival d’Avignon, "Gates to India Song" pour le Festival Bonjour India 2013.
Éric Vigner est nommé à Lorient en 1996. À l'invitation de Jean-Yves Le Drian, il quitte Paris pour construire et inventer une politique artistique et culturelle dans une ville populaire en quête d'avenir. Avec sa sœur, Bénédicte Vigner, ils mettent en place un projet artistique consacré à la découverte, à l’accompagnement et à la production d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes de théâtre dont certains assument aujourd’hui des responsabilités nationales au service du théâtre publique (Éric Ruf, Arthur Nauzyciel, Ludovic Lagarde, Irina Brook, Daniel Jeanneteau). Les artistes graphiques M/M (Paris) participent à la construction d'une nouvelle identité. Le théâtre, aménagé dans un ancien cinéma d’art et d’essai, est baptisé du nom de CDDB-Théâtre de Lorient.
Le CDDB-Théâtre de Lorient devient Centre Dramatique National en 2002 avec la construction du Grand Théâtre (1038 places) par l’architecte Henri Gaudin. En s’inscrivant dans l’histoire de la ville - fondée en 1666 pour implanter la seconde compagnie des Indes orientales - Lorient devient un port d’attache pour développer des liens de productions avec l’international. Éric Vigner crée des pièces du répertoire français classique et contemporain dans les langues des pays étrangers : "Le Bourgeois Gentilhomme" de Molière et Lully en Corée du sud, avec le Théâtre National à Séoul (Prix France/Corée 2004), "Le Barbier de Séville" de Beaumarchais en Albanie, avec le Théâtre National à Tirana, "Dans la solitude des champs de coton" de Bernard-Marie Koltès aux États-Unis, pour l'ouverture du "U.S. Koltès Project" au 7 Stages Theater à Atlanta, "Le Vice-Consul" et "India Song" de Duras à Bombay, Calcutta et New Delhi - "reprendre les voies maritimes liées à l'histoire de Lorient et commercer à nouveau : commercer au sens noble du terme - celui de l'échange, du partage et de la connaissance".
Parallèlement à son activité de scénographe et de metteur en scène, il dirige régulièrement des ateliers de recherche dans les écoles d’art dramatique en France et à l’étranger.
Fort du constat que les scènes françaises n'étaient pas représentatives de la jeunesse française dans sa diversité et sa mixité culturelle, il fonde pour son mandat 2010/13 à Lorient L'Académie Internationale de Théâtre pour 7 jeunes acteurs originaires du Maroc, de Corée du sud, de Roumanie, d’Allemagne, de Belgique, du Mali et d’Israël. Au sein du Centre Dramatique National, l’Académie est conçue comme un espace de transmission, de recherche et de production sur trois ans. Éric Vigner invite des chercheurs, philosophes, scientifiques, artistes venus d’autres horizons. Trois œuvres, "La Place royale" de Pierre Corneille, "Guantanamo" de Frank Smith et "La Faculté" que le cinéaste Christophe Honoré écrit spécialement pour l’Académie, constituent le répertoire de cette jeune troupe cosmopolite.
Metteur en scène d’opéra, il travaille avec les chefs d’orchestre Christophe Rousset et Jean-Christophe Spinosi sur des oeuvres du répertoire baroque : "La Didone" de Cavalli (Opéra de Lausanne, 2000), "L'Empio Punito" de Melani (Bach Festival Leipzig, 2003), "Antigona" de Traetta (Théâtre du Châtelet, Paris, 2004) et "Orlando" de Haendel (Théâtre du Capitole de Toulouse, Opéra royal du château de Versailles, 2013).

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Voir un exemple Je m'abonne