Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Christian Esnay

Christian Esnay

France

Dernières critiques

Image de En attendant Godot

Théâtre du blog

lundi 14 décembre 2015

Que reste-t-il d’une humanité hanté

Par Christine Friedel

En attendant Godot, de Samuel Beckett, mise en scène de Yann-Joël Collin Après le scandale et les huées à sa création en France (1953) dans la mise en scène de Roger Blin, En attendant Godot est devenu assez vite un classique, vu et revu, lu et relu comme tel, étudié dans les lycées. La pièce marque un moment de bascule dans l’écriture théâtrale, produit par les bouleversements de la seconde guerre mondiale....

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de En attendant Godot

Sceneweb

samedi 12 décembre 2015

La version rythmée de Yann-Joël Collin

Par Hadrien Volle

Dans un dépouillement radical, cette nouvelle mise en scène de Yann-Joël Collin installe une distance salutaire entre Vladimir, Estragon et les acteurs qui les incarnent. Les belles phrases de Beckett son dépouillées d’ornements et si le texte perd un peu de son humour, il gagne néanmoins en clarté....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Hinkemann

Lacroix.com

lundi 13 avril 2015

Ernst Toller et Ödön von Horvath, même combat

Par Didier Méreuze

Deux fortes mises en scène (Hinkemann pour Toller à la Colline, Don Juan revient de guerre pour von Horvath à l’Athénée) rappellent l’actualité de ces grands écrivains de langue allemande, enfantés par la Grande Guerre....

Lire l'article sur Lacroix.com

Image de Hinkemann

Télérama

dimanche 12 avril 2015

Stanislas Nordey magnétique dans le rôle du soldat “Hinkemann”

Par Fabienne Pascaud

Christine Letailleur ressuscite l’œuvre du dramaturge allemand, trop rarement adaptée. La mise en scène impeccable et la distribution magnifique servent un spectacle vibrant....

Lire l'article sur Télérama

Image de Hinkemann

Le Figaro

vendredi 10 avril 2015

Hinkemann, l'homme crucifié

Par Philippe Tesson

La première scène est bouleversante. Elle va donner le ton de l'ensemble du spectacle. Au premier plan de la vaste scène nue de la Colline, dans une froide pénombre, un homme seul. Il tient dans la main un chardonneret aux yeux crevés, le caresse. Sa voix puissante, précise, s'élève pour dire l'horreur que lui font ce crime, cette torture, cette souffrance d'un être vivant. Et il dit: «À présent que je suis un infirme je le sais: c'est monstrueux...

Lire l'article sur Le Figaro

Image de Hinkemann

Coup de théâtre

vendredi 10 avril 2015

« Le peuple, il veut voir du sang ! »

Par Judith Sibony

Dans les années 1920, en Allemagne, on ne sait pas encore qu’on est dans « l’entre-deux guerres » et que le pire reste à venir. Les hommes rentrent tout juste du front ; ils se remettent à peine de leurs blessures ; et pourtant la violence sociale explose, l’antisémitisme s’exprime à ciel ouvert, et comme le dit le patron d’une fête foraine très fréquentée : « le peuple, il veut voir du sang !!! Du sang !! Du spectacle !! ». De cette certitude...

Lire l'article sur Coup de théâtre

Image de Hinkemann

mouvement.net

jeudi 09 avril 2015

La monstrueuse humanité

Par Agnès Dopff

À la Colline, Christine Letailleur livre une mise en scène tout en justesse de Hinkemann. Le récit d’une monstruosité élevée au plus haut degré d’humanité et de moralité....

Lire l'article sur mouvement.net

Image de Hinkemann

Théâtre du blog

samedi 04 avril 2015

La blessure lui va droit à l’âme

Par Mireille Davidovici

«Comment l’homme, que la guerre a châtré, verrait-il la vie, l’homme sain n’est-il pas frappé de cécité ? (… ) Quelques minutes plus tard, j’écris le récit de mon drame Hinkemann », dit Ernst Toller exposant ainsi la genèse et le sujet de sa pièce, écrite en 1922, dans les geôles allemandes, où il est purge cinq ans de peine....

Lire l'article sur Théâtre du blog

Image de Hinkemann

Le Monde.fr

samedi 04 avril 2015

Hinkemann, impuissant dans une ère sans âme

Par Fabienne Darge

Une œuvre au noir. Terrible, irrémédiable. C’est Hinkemann, une pièce mise en scène par Christine Letailleur au Théâtre de la Colline, à Paris, et qui permet de redécouvrir un homme remarquable, un peu oublié : Ernst Toller. Né en 1893 dans une famille juive de Prusse-Orientale, poète, dramaturge, militant pacifiste, proche de la révolution spartakiste, il a tout vécu de ce que le premier XXe siècle a offert de pire. Et il en est mort, par...

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de Hinkemann

liberation.fr

lundi 30 mars 2015

Coup de Toller

Par Hugues Le Tanneur

Il y a d’abord ce chardonneret auquel on a crevé les yeux. L’oiseau dans sa main, Hinkemann s’insurge contre la cruauté humaine. Il a surpris la mère de Grete, sa compagne, au moment où elle enfonçait des aiguilles chauffées à blanc dans les yeux de l’animal, soi-disant pour qu’il chante mieux. «Maintenant, il ne voit plus la lumière. Il est plongé dans la nuit, une nuit noire. Et toi, tu restes là, impassible. Ne sens-tu pas une grande obscurité...

Lire l'article sur liberation.fr