Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Dorcy Rugamba

Rwanda

Présentation

Biographie

Fuyant le Rwanda en 1994, Dorcy Rugamba contribue dès 1999 au projet Rwanda 94, en qualité de coauteur et de comédien. En 1995, il publie Morembo, du nom de sa mère tuée pendant le génocide et entre dans la troupe de Peter Brooks ( Tierno Bokar).

Daphrose Mukansanga et Cyprien Rugamba, couple célèbre et parents d’une nombreuse famille de dix enfants, n’avaient jamais imaginé que leur petit second venu au monde un beau jour de 1969, serait un artiste. Le tout jeune Dorcy va à l’Ecole Belge de Butare, poursuit sa scolarité au Petit Séminaire de la même ville et malgré le fait que son illustre père est un poète reconnu dans tout le pays, il est à sept ans, loin de penser à son avenir.

Dorcy intègre en 1976 le ballet de son père « Amasimbi n’Amakombe » nouvellement créé par ce dernier. Ce qui l’y attire c’est la danse guerrière « Intore ». Sa première tournée d’artiste, il l’effectue en 1991 avec le ballet en Suisse et en Belgique.

A 25 ans, la guerre, pire, le génocide s’en mêle… Le 7 avril emporte ses parents. Lui se trouve à l’Université Nationale de Butare où il est étudiant. Cinq jours plus tard avec deux de ses frères, il gagne le Burundi et restent une semaine à Bujumbura avant de prendre l’avion pour la Belgique via Paris.

Dorénavant, il fera cavalier seul sans son père ni le ballet. Il travaille avec le groupe « Amarebe n’Imena » mais exploite de plus en plus les textes de son père. C’est en Belgique qu’il rencontrera Groupov, le groupe qui a monté un travail - de six heures – sur la mémoire du génocide. Fest’Africa 2000 l’invite également à se joindre à l’ensemble des artistes qui partent pour le Rwanda. Alors qu’il est étudiant au Conservatoire de Liège, il rencontre dans son Rwanda natal des étudiants qui, comme lui, font leur petit chemin sur les planches.

De fil en aiguille, « Urwintore » le collectif né de l’initiative de Dorcy Rugamba enthousiasmé par cette rencontre prend forme. Plusieurs ateliers de formation sont organisés et à la fin de ceux-ci, un travail de création est entrepris. L’équipe travaille en véritable « mercenaire » à la vitesse d’une course-marathon. Il s’agit de mettre en scène la pièce « L’instruction « de Peter Weiss, récit du génocide juif, par une équipe de Rwandais. Deux dates à Kigali, dix à Bruxelles au prix d’innombrables efforts.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.