Photo de Dea Loher

Dea Loher

Allemagne – Né(e) en 1964

Présentation

Née en 1964 à Traunstein (Haute Bavière), à la frontière autrichienne, elle poursuit des études de philosophie et de littérature et part au Brésil pour un an. Elle y trouve la matière de sa première pièce, L’Espace d’Olga, questionnement sur les rapports de domination entre un bourreau et sa victime. En 1988, elle s’installe à Berlin et s’inscrit au cours d’écriture scénique de l’École supérieure des beaux-arts. L’Espace d’Olga est achevée en 1990, aussitôt publiée (Verlag der Autoren).
En 1992, sa deuxième pièce, Tatouage, remporte le Prix de la meilleure pièce contemporaine d’un jeune auteur du Goethe Institut et le Playwrights Award du Royal Court. Cette pièce, comme toutes celles qui suivront, donneront lieu à de nombreuses créations en Allemagne, en Autriche et en Suisse. En 1993, elle est auteur en résidence au Schauspielhaus de Hanovre et commence un fructueux compagnonnage artistique avec le metteur en scène Andreas Kriegenburg ; y seront successivement créées ses pièces Léviathan, Un autre toit et Adam Geist. Cette dernière obtiendra le Prix de la meilleure pièce du Festival contemporain de Mülheim en 1997. En 1998, Manhattan Medea est mise en scène au Festival Steierischer Herbst de Graz en Autriche. Barbe-Bleue, espoir des femmes est le fruit d’un atelier d’écriture et de mise en scène au Residenz Theater de Munich, mené avec Andreas Kriegenburg. En 1999, elle écrit Les Relations de Claire pour le Burgtheater de Vienne. En résidence au Thalia Theater de Hambourg à partir de 1999, elle y écrit pour le metteur en scène Dimiter Gotschev : Le Secteur tertiaire (2001), puis pour Andreas Kriegenburg : Entrepôt du bonheur (sept pièces courtes créées au long de la saison 2002/2003) et Innocence (créée en octobre 2003). Au terme d’une résidence de plusieurs mois au Brésil (Goethe Institut/Festival International de Sao Paolo), elle écrit Les Gens de la praça Roosevelt, créée à Hambourg en juin 2004 et qui part en tournée au Brésil. Pour le Thalia Theater de Hambourg, elle écrit également Quichotte dans la ville, créée en 2006, puis Le Dernier Feu, qui lui vaut d’être de nouveau lauréate du Prix de Mülheim en 2008. Elle a achevé récemment l’écriture d’une nouvelle pièce, Diebe ( Voleurs), qui a été mise en scène en janvier 2010 au Deutsches Theater de Berlin, dont elle est devenue auteur associée.
En France, ses textes, traduits par Laurent Muhleisen (avec Olivier Balagna pour Manhattan Medea) ont paru à L’Arche Éditeur, principalement crées, dès 2003, par Michel Raskine, Marie-Jeanne Laurent, Gilles Dao, Marion Stoufflet, Véronique Widock…

Textes de Dea Loher en français

Innocence, traduit de l’allemand par Laurent Muhleisen, Paris, L’Arche Éditeur, coll. “Scène ouverte”, 2005.

Les Relations de Claire, traduit de l’allemand par Laurent Muhleisen, Paris, L’Arche Éditeur, coll. “Scène ouverte”, 2003.

Barbe-Bleue, espoir des femmes, traduit de l’allemand par Laurent Muhleisen.

Manhattan Medea, traduit de l’allemand par Olivier Balagna et Laurent Muhleisen, Paris, L’Arche Éditeur, coll. “Scène ouverte”, 2001.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.