Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

D’ de Kabal

France

Présentation

D’ de Kabal se définit avant tout comme un chercheur, un expérimentateur de croisements entre les disciplines…
Co-créateur du groupe KABAL, il entre dans la sphère rap en 1993 et tourne pendant 2 ans avec le groupe ASSASSIN de 1995 à 1997, l’un des groupes phare de la scène française à l’époque. En 1996 sort le premier album de Kabal : « La conscience se lève » (Assassins Productions/ Night and Day) puis « Etat d’âmes » en 1998. C’est l’un des premiers groupe de rap à défendre scéniquement un son différent, du Hip Hop avec un peu de métal, un peu de fusion.
De 1998 à 2001, D’ de Kabal multiplie les expériences au théâtre, où il découvre un nouvel espace de jeu. Il joue sous la direction de Mohamed Rouabhi, la compagnie Les Acharnés « Malcolm X » (150 dates sur 3 ans en France et à l’étranger), « Soigne ton droit », « Requiem Opus 61 ».
En 2001, D’ de Kabal découvre le Slam et dès 2002, avec 2 collègues slameurs et un multi-instrumentiste (Félix J, Nada, et Franco Mannara) il fonde Spoke Orkestra (1er album « Interdit aux mineurs » en 2004, 2ème album « Spoke Orkestra n’existe pas » en 2007 puis tournée nationale de novembre 2007 à juin 2008).
Entre 2003 et 2007, il est co-créateur d’un des plus importants événements Slam du territoire : Bouchazoreill’slam, à Paris, tout d’abord à La Boule Noire, puis au Trabendo. Il a également initié avec Canal 93 « On L’ouvre, on Slam » en 2006, présenté des performances, des scènes ouvertes (notamment dans le Musée du Louvre, sous le patronage de l’écrivaine américaine Toni Morrison) et a participé, dans le cadre de La Nuit Blanche 2007 à Paris à une performance qui mêlait slameurs et comédiens de La Comédie française.
Au théâtre, de 2005 à 2007, comédien et danseur sur deux créations de Stéphanie Loïk : « SOZABOY » (aux côtés d’Hassane Kouyaté) suivi de « MONNE, OUTRAGES ET DEFIS » (avec Hassane Kouyaté et Phil Deguil). Créations au Tarmac de La Villette et tournée en Afrique de l’Ouest.
Nourri par les rencontres qui depuis toujours l’amènent à se contorsionner et réinventer sans cesse des formes de travail et de langage, et avec l’aide de Véronique Felenbok, il fonde en 2005 sa propre compagnie, R.I.P.O.S.T.E. (Réactions Inspirées par les Propos Outrageux et Sécuritaires Théorisés chez l’Elite).
Il définit RIPOSTE comme un espace de création pluridisciplinaire et un laboratoire de rencontres atypiques : l’univers du hip hop se confronte au jazz et à la chanson française (résidence de D’ de Kabal et Fantasio au centre culturel Canal 93 de Bobigny en mars 2006, prolongée par une résidence à l’Espace 1789 de Saint Ouen en compagnie de la chanteuse Charlotte etc. en mai-juin 2006 suivies de concerts), au rock et au métal (résidence en avril 2006 à Canal 93 pour la création du disque La Théorie du K.O -produit par RIPOSTE- avec notamment D’ de Kabal, Franco Mannara et Marc Ducret suivie de concerts en 2007 et 2008), D’ de Kabal provoque des rencontres régulières entre artistes instrumentistes et artistes du verbe : concerts D’ versus Hélène Labarrière (contrebassiste), concerts D’ versus Franck Vaillant (batteur).

Parmi les différents projets et actions de la compagnie, notons simplement l’émergence de « 93 Slam Caravane », une série d’ateliers hebdomadaires dans cinq villes du 93 (Bobigny, Aubervilliers, Saint-Ouen, Saint-Denis et Montreuil) menée par D’de Kabal, Hocine Ben, Félix Jousserand, Abd El Haq, Ucoc, Grand Corps Malade et Fleur de Maroni et un ensemble de soirées slam dans ces villes partenaires tout au long de l’année.

2006 est aussi l’année de sa première création sur une scène de théâtre : « Ecorce de Peines » avec Didier Firmin (Danseur) et Ezra (Human Beat Box). Créée en décembre 2006 au CDN de Montreuil, ce spectacle autour de la question de l’esclavage a été joué plus d’une cinquantaine de fois (France et Outre-mer).

Du 28 novembre au 5 décembre 2008, il conçoit et coordonne avec Marie Labarrière la première Université hip hop mobile / 1ère session : Génération hip hop, de qui sommes-nous les descendants ? qui se déroule au Centre musical Fleury Goutte d’Or. Dans ce cadre, création du spectacle « Les Enfants perdus », une histoire du Hip Hop par D’ de Kabal et Farid Berki – Reprise aux Rencontres de la Villette du 22 au 26 avril 2009.

En mars 2009, création de « Femmes de Paroles » au Théâtre Antoine Vitez d’Ivry, un spectacle qui donne la parole à un groupe de 8 femmes, slameuses, rappeuses, comédiennes et danseuses (création 2009).

Avec le collectif Stratégies Obliques, qu’il co-fonde à Chelles avec le pianiste Benoît Delbecq et le guitariste multi-instrumentiste Franco Mannara, D’ de Kabal joue dans « Zip Gun », un spectacle sur la poésie urbaine mis en scène Mathieu Bauer et écrit, et joue « Une nuit en palabres » dans une mise en scène d’Hassane Kouayaté (création 2010).

En juin 2010, D’ de Kabal sort son premier ouvrage intitulé « Chants Barbares » édité aux Editions L’Oeil du Souffleur dans la collection Théâtre. Il s’agit là d’un recueil de textes composé de sept de ses pièces de théâtre.

En 2011, création du petit Chaperon en Sweat Rouge, texte et mise en scène D’ de Kabal, conte vocal créé en résidence au Théâtre d’Ivry – Antoine Vitez (tournée 2011-2012-2013 : 65 dates).

2013 : Avec le collectif Stratégies Obliques : création de Tout va bien en Amérique, mise en scène David Lescot, aux Bouffes du Nord.

D’ de Kabal tourne également avec les groupes DaRonz, Ma Colère et R.A.P.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je suis abonné(e) Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.