Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Christophe Montenez

Christophe Montenez

France

Dernières critiques

Image de Angels in America

Théâtre & co

vendredi 06 mars 2020

Angels in America : une belle réussite

Par Marek Ocenas

Angels in America est une pièce de Tony Kushner nouvellement créée à la Comédie-Française, salle Richelieu, sous la baguette du cinéaste Arnaud Desplechin....

Lire l'article sur Théâtre & co

Image de Cent millions qui tombent

Les Inrockuptibles

jeudi 13 février 2020

Un Feydeau entre "2001" et les Monty Python

Par Patrick Sourd

Boosté par un happening final orchestré par Les Bâtards dorés avec lasers et fumigènes, ce vaudeville inachevé trouve une nouvelle jeunesse....

Lire l'article sur Les Inrockuptibles

Image de Angels in America

Le Figaro.fr

dimanche 02 février 2020

Angels in America, l’œuvre du temps

Par Armelle Héliot

Adaptée dans une version drastiquement réduite par Arnaud Desplechin, la pièce de Tony Kushner a forcément perdu de la matière, mais la cristallisation est dilatée par la fermeté du regard....

Lire l'article sur Le Figaro.fr

Image de Angels in America

leparisien.fr

dimanche 02 février 2020

Arnaud Desplechin livre une version démente d’«Angels in America»

Par Sylvain Merle

Arnaud Desplechin s’empare avec réussite de la pièce fleuve de Tony Kushner, «Angels in America», pour en livrer une version resserrée, nerveuse et percutante. Actuellement à Paris à la Comédie Française....

Lire l'article sur leparisien.fr

Image de Angels in America

Télérama.fr

vendredi 31 janvier 2020

“Angels in America”, l’adaptation bouleversante d’ Arnaud Desplechin à la Comédie-Française

Par Fabienne Pascaud

Le réalisateur s’attaque à l’ambitieuse saga écolo-existentielle du dramaturge américain Tony Kushner. Dominique Blanc y est aussi éblouissante....

Lire l'article sur Télérama.fr

Image de Angels in America

WebThéâtre

jeudi 30 janvier 2020

Vivre ou mourir au temps de Reagan et du sida

Par Gilles Costaz

C’était il y a vingt ans, et un peu plutôt, aux Etats-Unis. A Avignon puis à Aubervilliers, Brigitte Jacque-Wajeman et une formidable équipe faisaient découvrir une grande œuvre sur le sida, la communauté homosexuelle et l’indifférence haineuse du pouvoir conservateur aux Etats-Unis, Angels in America. Cette fresque railleuse et vengeresse entre aujourd’hui au répertoire de la Comédie-Française, mais en compressé....

Lire l'article sur WebThéâtre

Image de Angels in America

Le Quotidien du medecin

jeudi 30 janvier 2020

Œuvre du temps

Par Armelle Héliot

Le cinéaste Arnaud Desplechin propose à la Comédie-Française une version brève d'« Angels in America », la pièce fleuve de l'Américain Tony Kushner entreprise en 1987, en pleine explosion du sida....

Lire l'article sur Le Quotidien du medecin

Image de Angels in America

theothea.com

jeudi 30 janvier 2020

Anges gardiens ou d'enfer à La Comédie-Française ?

Par Theothea

En faisant descendre des cintres L'ange Leader, celui symbolisant l'Amérique (Florence Viala), Arnaud Desplechin prend l'assurance de crever virtuellement le plafond de la salle Richelieu respectant ainsi scrupuleusement les didascalies de Tony Fursher tout en affichant paradoxalement le respect d'un académisme de bon aloi....

Lire l'article sur theothea.com

Image de Cent millions qui tombent

I/O Gazette

jeudi 30 janvier 2020

Mon cul mystique sur la commode

Par Pierre Lesquelen

Raclure de bidet inachevée de Georges Feydeau, « Cent millions qui tombent » détrempe sa grosse artillerie boulevardière dans les brumes inquiétantes du théâtre bourgeois. Un certain Isidore Raclure (interprété par Ferdinand Niquet-Rioux, pièce rapportée trépidante du collectif) empoche le beau magot d’un foyer cocu, où Mame Paulette de Sortival (Lisa Hours) fricote avec un acteur, gros queutard......

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de Cent millions qui tombent

L'Oeil d'Olivier

mercredi 29 janvier 2020

Feydeau, cul par dessus tête

Par Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Au ThéâtredelaCité, le collectif « Les Bâtards dorés » s’attaque à la farce et au divertissement en revisitant Feydeau, son art du vaudeville, son comique en boucle. Si l’approche peut surprendre, parfois dérouter, les cinq comédiens assument une relecture foutraque et granguignolesque du boulevard, mâtinée de beaux moments de poésie....

Lire l'article sur L'Oeil d'Olivier