Photo de Christian Benedetti

Christian Benedetti

France – Né(e) en 1958

Dernières critiques

Image de Ivanov

Le Petit Rhapsode

jeudi 15 novembre 2018

L'amoureux à la triste figure..

Par Richard Magaldi-Trichet

Christian Benedetti nous propose la première version d’Ivanov, présentée en 1887 avec le sous-titre « comédie en quatre actes », qui sera par la suite transformé par l'auteur en « drame en quatre actes » devant l'incompréhension de la critique et du public.

Lire l'article sur Le Petit Rhapsode

Image de Obsession de lune

Sceneweb

samedi 10 novembre 2018

Obsession(s), visa pour un monde meilleur

Par Anaïs Heluin

Une crise diplomatique entre la France et Comores a empêché le trio soufi sensé jouer dans Obsession(s) de Sœuf Elbadawi de rejoindre le territoire français. Cette injustice n’a pas découragé l’artiste qui, en attendant l’heureux dénouement annoncé le lendemain de la première, a adapté sa pièce. Un geste de résistance poétique....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Ivanov

Journal La Terrasse.fr

samedi 27 octobre 2018

"Ivanov", l’absurdité et le tragique de la condition humaine

Par M. P. S.

A la tête d’une troupe de treize interprètes, Christian Benedetti signe une mise en scène enjouée d’Ivanov. Pour mieux faire surgir le trouble et la violence de la pièce de Tchekhov.

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Image de 4.48 Psychosis

Le Bruit du off tribune

samedi 09 juin 2018

« 4.48 Psychosis » :LA magnifique réponse de C. Benedetti à S. Kane

Par Marie Zélie

Un seul projecteur, blanc linceul, et son souffle, tout au long de la pièce ce souffle de projecteur, tel un respir de Théâtre au chevet d’une de ses Bâtisseuses, si jeune et pourtant si ancestrale, Sarah Kane. Quand, à la fin du spectacle, se taira ce pénétrant respir de Théâtre, juste après les ultimes mots de Kane,

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Image de 4.48 Psychosis

DMPVD

vendredi 18 mai 2018

Au cœur de la psychose...

Par Véronique Tran Vinh

Sujet difficile que celui abordé par Sarah Kane, jeune dramaturge à la sensibilité exacerbée, dans ce long et ultime monologue. Elle y évoque la profonde dépression qui la conduira à mettre fin à ses jours à 28 ans. Un sujet qu’elle traite de manière frontale et sans pathos, à la manière d’un testament.

Lire l'article sur DMPVD

Image de La Cerisaie

WebThéâtre

mardi 13 mars 2018

"La Cerisaie", une farce douloureuse

Par Gilles Costaz

On ne résumera pas La Cerisaie, valse très connue de Tchekhov où des bourgeois rêveurs se font chasser de leur propriété par leur intendant qui, les pieds sur terre et des billets pleins les poches, rachète le domaine au nez et à la barbe de ses maîtres. Il vaut mieux citer le metteur en scène, Christian Benedetti, qui écrit : « Jouer La Cerisaie en vaudeville, il n’y a rien d’une proposition iconoclaste, mais une invitation suggérée par le texte...

Lire l'article sur WebThéâtre

Image de La Cerisaie

Le Bruit du off tribune

mardi 30 janvier 2018

« La Cerisaie», l'obsession tchekovienne de Christian Benedetti

Par Yves Kafka

S’il est un metteur en scène, « obsessionnel » à l’envi, qui a choisi depuis 2011 de vouer sa création à un auteur lui devenant si indispensable qu’il a nourri le projet démentiel d’en incorporer avec avidité toute l’œuvre, c’est bien Christian Benedetti. Homme protéiforme,

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Image de Blasted

Critiques théâtres Paris

mercredi 15 mars 2017

Le théâtre se fait dénonciation...

Par Philippe Chavernac

On bascule dans l’horreur, l’apocalypse, la monstruosité, du viol au cannibalisme, tout y passe et on assiste comme témoin impuissant, à l’horreur et la fin du monde. Le théâtre se fait dénonciation, ce n’est pas réjouissant, on en ressort lessivé, hagard......

Lire l'article sur Critiques théâtres Paris

Image de 4.48 Psychosis

I/O Gazette

jeudi 23 février 2017

4.48 Psychosis

Par Agathe Charnet

Il n’y a pas d’exercice plus difficile au théâtre que la représentation de la folie. De figurer cette déperdition de soi, ce désaccord avec le réel qui pousse à s’extraire du monde, quitte à en disparaître. Le monologue « 4.48 Psychosis », dernière œuvre de Sarah Kane, est cette tentative sublime et déchirante de dire la défaillance du......

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de Blasted

Télérama

jeudi 02 février 2017

Torture, viol, cannibalisme… Le théâtre de Sarah Kane est une descente aux enfers

Par Fabienne Pascaud

De la mort. De la solitude. De l'épouvante. Du sang et du sperme. Du cannibalisme, du viol, du suicide. Que dire de la barbarie extrême qui hante l'oeuvre de l'Anglaise Sarah Kane (1971-1999), suicidée à 28 ans ? Christian ­Benedetti fut des premiers à me­ttre en scène en France cette étoile noire du théâtre, sorte de Cassandre resurgie de toutes les cendres. Il reprend aujourd'hui en alternance la première et la dernière pièce de celle qu'admira...

Lire l'article sur Télérama