Photo de Catherine Anne

Catherine Anne

France

Voir aussi : Cie A Brûle-Pourpoint

Dernières critiques

Image de La Peau d'Elisa

Théâtrorama

samedi 21 juillet 2018

Au plus proche de ceux qui viennent l’écouter

Par Margaux Palluet

Élisa est assise sur scène, silencieuse, le regard dirigé vers son public, avec au bord des lèvres un léger sourire. Elle attend, tandis que vous rentrez discrètement sur la pointe des pieds pour ne pas la déranger…

Lire l'article sur Théâtrorama

Image de La Peau d'Elisa

L'Humanité

mercredi 18 juillet 2018

La peau de l’amour

Par Gérald Rossi

Tout près du public, comme en confidence, Catherine Anne est cette femme, ce personnage inventé par l’écrivaine Carole Fréchette, à partir de souvenirs amoureux recueillis auprès de Bruxellois et

Lire l'article sur L'Humanité

Image de La Peau d'Elisa

LaProvence.com

mardi 17 juillet 2018

La peau d'Élisa (c'est touchant)

Par Angèle Luccioni

La peau d'Élisa à 17h jusqu’au 29 juillet (relâche les 9, 16 et 23 juillet) au Théâtre des Halles, rue du Roi René. Tarifs: 22 € / 15 € (abonnés) / 10 € (enfants). Infos et réservations au 04 32 76 24 51....

Lire l'article sur LaProvence.com

Image de La Peau d'Elisa

Journal La Terrasse.fr

vendredi 22 juin 2018

Des histoires d’amour, réelles

Par Manuel Piolat Soleymat

Catherine Anne met en scène et interprète, aux côtés du comédien Pol Tronco, La Peau d’Elisa de Carole Fréchette. L’histoire d’une femme ...

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Image de J'ai rêvé la révolution

Profession Spectacle

jeudi 24 mai 2018

Catherine Anne et Pauline Bureau : deux femmes en prise avec le réel

Par Pierre Monastier

L’enjeu est-il de prouver qu’Olympe de Gouges a eu raison jusqu’au bout ou de montrer une femme fébrile et vaillante à la veille de sa mort ? Quand Catherine Anne choisit la seconde option, son texte devient lumineux, pétri d’un humanisme existentiel ; quand elle glisse vers la première solution, son humanisme devient martèlement idéologique, réduisant notre liberté de penser à la portion congrue......

Lire l'article sur Profession Spectacle

Image de J'ai rêvé la révolution

Club de Mediapart

mardi 13 février 2018

La dernière fois qu’Olympe de Gouges alla chez le coiffeur

Par Jean-Pierre Thibaudat

Catherine Anne écrit des pièces de théâtre. Olympe de Gouges en écrivait aussi. Dans « J’ai rêvé la révolution », la première imagine les derniers jours de la seconde et interprète le rôle de cette femme rebelle pour mieux partager ce qui les rassemble en lui rendant hommage...

Lire l'article sur Club de Mediapart

Image de J'ai rêvé la révolution

critiquetheatreclau

samedi 10 février 2018

La lutte, la solidarité et la non-violence féminine.

Par arrazatclau

Catherine Anne nous dresse de beaux portraits de femmes. Olympe de Gouges vivant ses deniers jours, prisonnière mais toujours pleine de convictions et d’espoir. La mère du soldat, soldat responsable de la prisonnière. C‘est une femme du peuple, humaine, généreuse, ayant une grande intelligence de cœur......

Lire l'article sur critiquetheatreclau

Image de J'ai rêvé la révolution

Sceneweb

mardi 30 janvier 2018

Catherine Anne refait la révolution pour les femmes

Par Christophe Candoni

Fascinée par Olympe de Gouges, la dramaturge Catherine Anne incarne elle-même, à la MC2 Grenoble avant les Quartiers d’Ivry, cette figure secondaire mais pionnière de la Révolution Française exécutée sous la Terreur....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de J'ai rêvé la révolution

Journal La Terrasse.fr

mercredi 24 janvier 2018

Une façon d’aller toujours à l’essentiel

Par Manuel Piolat Soleymat

L’auteure, comédienne et metteure en scène Catherine Anne s’inspire de la vie et des écrits d’Olympe de Gouges pour parler d’enfermement, de justice, de liberté, d’universalisme… Une parole forte et belle qui s’incarne au Théâtre des Quartiers d’Ivry.

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Image de Sous l'armure

Les Trois Coups

dimanche 14 février 2016

Oyez, jeunes gens, l’histoire du chevalier et de la chevalière !

Par Morgane Patin

Jouée dans le cadre du festival À pas contés, qui met à l’honneur les spectacles pour jeune public, la pièce nous transporte dans un Moyen Âge revisité qui sait ravir petits et grands. Optimiste et vive, elle interroge les stéréotypes pour résoudre le mystère de ce qui se trouve là, caché sous notre armure....

Lire l'article sur Les Trois Coups