Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Caterina Gozzi

France

Présentation

En Italie, Caterina Gozzi a débuté en tant que comédienne, dans des pièces de Carlo Goldoni / Luigi Gozzi (Memorie labili, 1982), Maurizio Garuti (La Casa dei ferrovieri, 1984), Elio Pagliarani / Luigi Gozzi (Faust di Copenhagen, 1985), Luigi Pirandello (Sogno ma forse no,1986), Luigi Gozzi (Minastra, 1987).

Caterina Gozzi a également mis en scène Tu non hai il senso del tempo de Lea Oppenheim (1989) et Carichi sospesi qu'elle a coécrit avec Antonia Gozzi (1990).

En France, elle a été l’assistante de plusieurs metteurs en scène dont Bernard Sobel, Julie Brochen, Eloi Recoing, Anne-Françoise Benhamou, Denis Loubaton et Joël Pommerat. Elle a joué dans Le Suicidaire de Nicolaï Erdman sous la direction de François Wastiaux.

Caterina Gozzi a mis en scène : Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée de Musset (1994), L’Hôtel C. d’apres Sophie Calle (CDN Orléans – TGP St. Denis 1999), Il aurait suffit que tu sois mon frére de Pauline Sales (mis en scène avec Marc Berman, 2003), Les Crabes ou les hôtes et les hôtes de Roland Dubillard (Théâtre du Rond-Point, 2004), Un petit rien-du-tout tout neuf plié dans une feuille de persil de M.Roche/ D.Levaillant (Théâtre du Rond- Point 2006), Teatri (Théâtres) de Olivier Py (Lecce, Teatro Eliseo Roma / Festival Face à face 2006 / 2007), Homériade de Dimitris Dimitriadis (Scène Nationale d’Orléans – Festival OSE / Atelier de la Traduction Européenne 2008).

Depuis 2001, elle fait partie du comité de lecture du CDN d’Orléans et dirige plusieurs lectures dans le cadre du festival « Pur Présent » d’Orléans.

Depuis 2000 elle anime l’option Théâtre du Lycée Jean Zay ainsi que divers ateliers de formation pour les élèves du Conservatoire d’Orléans. Elle a mis en scène un ou deux spectacles par an avec les élèves : Le Bouc de Fassbinder, Le Malade imaginaire de Molière, Roberto Zucco de Koltès, Divines paroles de Valle-Inclan et, en collaboration avec Samuel Churin, La Maison d’os de Roland Dubillard, Opérette de Witold Gombrovicz, Les Prétendants de Jean-Luc Lagarce, Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare et Le Révisor de Nicolas Gogol.

Caterina Gozzi a traduit en italien : Sallinger de Bernard-Marie Koltès pour le festival Intercity à Florence ; Théâtres (Ed Clueb Bologna) et L’architecte et la forêt (pastorale noire) (Ed. Kaplan) d'Olivier Py, avec la collaboration de Silvia Marzocchi ; Incendies et Assoiffés de Wajdi Mouawad, Ed. Titivillus ; Face à la mère de Jean-René Lemoine, Ed. Costa&Nolan ; L’amélioration de David Lescot ; Je tremble 1& 2 de Joël Pommerat, Ed. Titivillus, avec la collaboration d’Antonia Gozzi, pour le festival "Face à face" ; Homériade de Dimítris Dimitriádis en collaboration avec Maurizio de Rosa pour l’Atelier de la Traduction Européenne ; L’Européenne de David Lescot pour Napoli Teatro Festival Italia.

Elle a traduit en français Le Dieu Kurt d’Alberto Moravia en collaboration avec Pierre-Alain Chapuis.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.