Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Jonathan Châtel

Jonathan Châtel

France

Dernières critiques

Image de De l'ombre aux étoiles

Club de Mediapart

dimanche 23 février 2020

De l'ombre aux étoiles

Par Hélène Courtel

Qu’est-on prêt à sacrifier pour accéder à l’Idéal ? C’est à cette question monumentale que s’intéresse la dernière création de Jonathan Châtel, qui se joue – concordante coïncidence – au Théâtre de L’Idéal, à Tourcoing, jusque demain soir....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Image de De l'ombre aux étoiles

Club de Mediapart - Balagan

vendredi 14 février 2020

Une pluie d’étoiles pour Jonathan Châtel

Par Jean-Pierre Thibaudat

Le troisième spectacle du franco-norvégien Jonathan Châtel, « Des l’ombre aux étoiles » est aussi sa première pièce. Un Otni (objet théâtral non identifié) qui déjoue les catégories. Les pieds dans la boue et la tête dans les étoiles, un théâtre qui fait front sans frontières....

Lire l'article sur Club de Mediapart - Balagan

Image de De l'ombre aux étoiles

Zibeline

vendredi 31 janvier 2020

La tentation de l’absolu

Par Maryvonne Colombani

Inspirée de la première pièce de Léonid Andreïev, Vers les étoiles (1905), l’œuvre de Jonathan Châtel (dont une première lecture sous forme d’extrait avait été donnée au Bois de l’Aune lors d’un Re…...

Lire l'article sur Zibeline

Image de De l'ombre aux étoiles

I/O Gazette

samedi 16 novembre 2019

Torpeur stellaire

Par Mariane De Douhet

Au centre de la pièce, un absent : le fils Alexandre, point aveugle d’une famille en deuil. Alexandre, au nom de ses idéaux, est parti à la conquête du monde. Il en est devenu son martyr. Autour de sa disparition gravitent les êtres qui l’aiment, plongés dans une torpeur sidérée, entre la douleur de l’absence et......

Lire l'article sur I/O Gazette

Image de De l'ombre aux étoiles

L'Oeil d'Olivier

vendredi 08 novembre 2019

La Fable politico-cosmique de Jonathan Châtel

Par Olivier Fregaville-Gratian d'Amore

u théâtredelaCité de Toulouse, Jonathan Châtel dissèque minutieusement les paradoxes de l’âme humaine, les liens étranges, contradictoires qui unissent les hommes. Dans un monde en guerre, il oppose science et conviction dans une argutie un peu trop emberlificotée que le jeu habité des comédiens ne suffit pas à rendre vibrant....

Lire l'article sur L'Oeil d'Olivier

Image de Andreas

La Parafe

dimanche 04 octobre 2015

A  mi-chemin

Par F

Artiste associé à la Commune d’Aubervilliers, Jonathan Châtel ouvre la nouvelle saison là-bas avec Andreas, spectacle qui était programmé au Festival d’Avignon cet été. En plus d’en signer la mise en scène, le Franco-Norvégien est également traducteur et adaptateur de la pièce-fleuve d’August Strindberg, Le Chemin de Damas, qu’il condense autour de sa figure centrale, l’Inconnu. Mais bien que sa démarche veuille rapprocher ce texte mystique de la...

Lire l'article sur La Parafe

Image de Andreas

Théâtre au Vent

dimanche 04 octobre 2015

Le paysage mental d'Andreas est peuplé d'étrangers

Par Evelyne Trân

Un homme vient de quitter sa femme et sa fille.Tout quitter pour se retrouver, est ce possible ? Telle est l'expérience que va vivre Andreas qui va retrouver sur son chemin quelques lambeaux de lui même incarnés par plusieurs personnes.

Lire l'article sur Théâtre au Vent

Image de Andreas

LeJDD.fr

mercredi 30 septembre 2015

Un chemin vers la lumière

Par Annie Chénieux

Après sa mise en scène remarquée du Petit Eyolf, de Ibsen, le nouveau spectacle de Jonathan Châtel, franco-norvégien, était attendu. Créé au dernier Festival d’Avignon, Andreas a séduit par ses qualités artistiques et déconcerté par son abstraction. Lorsqu’il écrit Le chemin de Damas, en 1898, titre faisant écho à la soudaine conversion de saint Paul, Strindberg traverse une crise profonde. Exilé à Paris, s’essayant à l’alchimie, l’auteur avait...

Lire l'article sur LeJDD.fr

Image de Andreas

theatreactu

samedi 26 septembre 2015

Un jeu de rêve d’un coin de rue à l’asile

Par Dashiell Donello

Le Chemin de Damas, écrit en 1898, serait dit-on, celui de Strindberg lui-même dans l’acte d’écrire une histoire plus réelle, plus dense que sa propre vie. Pour trouver le repos de son esprit, l’Inconnu, personnage principal d’un « jeu de rêve * », parcourt des étapes initiatiques, entre fiction et réalité, d’un coin de rue à l’asile et vice versa. Ma position de spectateur ne serait-elle aussi qu’une fiction hallucinée ? Les symboles ont la vie dure. Trouver mon propre chemin de Damas, avec l’obsessionnelle pensée d’une trop célèbre marque suédoise, ne va pas être chose aisée.

Lire l'article sur theatreactu

Image de Andreas

Télérama

samedi 11 juillet 2015

Comme un rêve éveillé

Par Fabienne Pascaud

C’est un spectacle comme un rêve éveillé. Ou un cauchemar, on ne sait pas trop. Un spectacle épuré comme un méchant dessin symboliste, aussi, inquiétant et énigmatique… Quatre comédiens – tous remarquables et étranges, de Thierry Raynaud à Nathalie Richard, de Pierre Baux à Pauline Acquart - y jouent parfois plusieurs rôles sous une lumière blafarde et au milieu de quelques éléments de décors abstraits, posés sur le plateau. Ils entrent et...

Lire l'article sur Télérama