Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Arnaud Anckaert

France – Né(e) en 1975

Suivre aussi Arnaud Anckaert sur :

Ajoutez un lien vers twitter, facebook, linkedin, instagram

Présentation

J'ai un nom à consonance Belge mais je suis né à Neuilly sur Seine en 1975.
Très vite, mes parents viennent s'installer près d'Armentières, puis ce sera Roubaix dans le nord de la France.
Voici une première chute, du Neuilly friqué à Roubaix sans TGV.
J'ai une scolarité difficile car l'école n'est pas un cadre pour moi, je change souvent d'établissement. Au lycée je fais le mur pour aller d'abord aux cours d'arts plastiques, et puis très vite dans les cafés la nuit.
Je commence le théâtre le jour de la mort de Kantor, pas étonnant donc que j'ai beaucoup cherché un maître...
Ça a été une fascination pour Grotowski, quelques échanges violents avec Eugenio Barba, mais surtout une compagnie avec des copains.
Toujours dans le désir d'apprendre, je pars sur les conseils de mon amoureuse à Bruxelles chez Lassaad, le Lecoq Belge.
Je découvre le Mouvement.
Je continue à faire des spectacles avec la compagnie car je veux garder mon indépendance.
A l'école nous décidons de faire le tour du monde -rien que ça- pour découvrir des façons de travailler, finalement ce sera le tour d'Europe pendant un an avec un camion acheté à crédit.
Je découvre une autre Géographie. En Suisse je rencontre Armand Gatti, maître Anarchiste, avec qui je participe au spectacle « feuille de brouillon écrit dans la tempête». Je découvre la poésie et la résistance.
En revenant de Norvège fin 99, je me fixe dans le nord, et monte plusieurs spectacles. Comme il me manque quelque chose pour me sentir un peu plus « metteur en scène », je fais l'Unité Nomade au Conservatoire National de Paris. J'apprends dans l'adversité, d'abord avec Claude Straz qui voulait le mieux pour nous mais qui décédera avant la fin de la formation. Puis, après les passages violents de Kama Ginkas à Moscou, et l'assistanat de Matthias Langhoff, je fais un dernier stage avec Jean-Pierre Vincent et Bernard Chartreux qui transmettent leur vision de la chose publique. J'approfondis le texte.
Depuis toujours je fais des spectacle croisant la danse, le théâtre, le cirque, la vidéo ou la musique. Ces derniers temps c'est plutôt à l'espace, au texte et à l'acteur que je m'intéresse...
Je ne cherche plus de maître, je cherche les moments qui nous rendent plus intensément humains, c'est pour cela que je suis souvent énervé devant l'état du monde. C'est pour cela que je fais du théâtre.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.