Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Anne Caillère

France

Dernières critiques

Image de La Faculté des rêves

Libération.fr

vendredi 24 janvier 2020

«La Faculté des rêves», rencontre avec une Amazone de conflit

Par Eve Beauvallet

L’adaptation du roman de Sara Stridsberg retrace la vie de Valerie Solanas, féministe des plus radicales. Michel Houellebecq a toujours pris les féministes pour «d’aimables connes», écrit-il avec entrain dans un court texte édité chez Fayard en 1998 - y compris, et surtout, les universalistes beauvoiriennes avec leurs «niaiseries culturalistes». Mais il en admire une, qu’il est un des rares hommes à ne considérer, non pas uniquement comme une...

Lire l'article sur Libération.fr

Image de La Faculté des rêves

WebThéâtre

vendredi 24 janvier 2020

Noir et lumineux

Par Dominique Darzacq

« Je ne pleure pas, j'ai le cerveau qui saigne » affirme avec véhémence Valérie Solanas entrée dans la postérité pour avoir tenté de tuer Andy Warhol...

Lire l'article sur WebThéâtre

Image de La Faculté des rêves

Konbini

jeudi 23 janvier 2020

Qui était Valerie Solanas, la féministe radicale qui a tenté d'assassiner Andy Warhol ?

Par Manon Marcillat

L'intellectuelle américaine reprend vie dans La Faculté des rêves sur la scène du Théâtre du Nord....

Lire l'article sur Konbini

Image de La Faculté des rêves

Sceneweb

mercredi 22 janvier 2020

Le manifeste féministe de Valerie Solanas réhabilité au Théâtre du Nord

Par Stéphane Capron

Christophe Rauck raconte au Théâtre du Nord dans La Faculté des rêves, le destin incroyable de la féministe américaine Valerie Solanas, qui a tenté de tuer Andy Wahrol en 1968. L’auteur Lucas Samain a adapté avec brio le roman de la suédoise Sara Stridsberg. Cécile Garcia Fogel est remarquable. Dans les milieux féministes, Valerie Solanas …...

Lire l'article sur Sceneweb

Image de La Faculté des rêves

Journal La Terrasse.fr

dimanche 19 janvier 2020

Des comédiennes exceptionnelles pour un destin démesuré

Par Catherine Robert

Autour de Cécile Garcia Fogel, incandescente, gravitent les excellents comédiens qui interprètent avec elle l’histoire de Valerie Solanas, prophétesse radicale qui inspire à Christophe Rauck un spectacle magistral.

Lire l'article sur Journal La Terrasse.fr

Image de La Faculté des rêves

L'Oeil d'Olivier

vendredi 17 janvier 2020

Le portrait kaléidoscopique d’une femme en colère

Par Olivier Frégaville

Au théâtre du Nord, Christophe Rauck s’empare du roman de Sara Stridsberg et éclaire autrement une des figures radicales du féminisme américain, Valérie Solanas. Une plongée dans les eaux troubles d’une personnalité fascinante autant qu’exaltée.

Lire l'article sur L'Oeil d'Olivier

Image de La Faculté des rêves

La Voix du Nord

vendredi 17 janvier 2020

Critique - La Voix du Nord / 17 janvier 2020

Par Matthieu Delcroix

"Dans une mise en scène sobre, avec une simple cage de verre sur scène, utilisée à la fois comme écran et comme pièce supplémentaire, l’actrice Cécile Garcia Fogel parvient à donner corps à la folie et à la décadence, à retranscrire l’ampleur du personnage."...

Lire l'article sur La Voix du Nord

Image de Ronce-Rose

Club de Mediapart

mercredi 28 novembre 2018

Joël Jouanneau offre un bouquet de « Ronce-Rose » à Anne Caillère

Par Jean-Pierre Thibaudat

Eric Chevillard a écrit un roman, « Ronce-Rose », où une gamine parle à la première personne. Joël Jouanneau l’a lu et a vu l’actrice Anne Caillère le jouer sur une scène. C’est fait. La gamine en est toute contente....

Lire l'article sur Club de Mediapart

Image de Ronce-Rose

WebThéâtre

jeudi 08 novembre 2018

Le post-scriptum de Joël Jouanneau

Par Michel Strulovici

Cela peut s’appeler un coup de foudre, de celui qui bouscule les certitudes, les serments, en l’espace d’une lecture. C’est ce qu’a ressenti, « subi » Joël Jouanneau, volontairement « retiré » de la profession de metteur en scène dans son village de Port-Louis. Depuis six ans, il avait disparu de nos scènes, celui qui en anima tant, avec talent, pendant trente ans : « Je m’étais promis d’arrêter à 65 ans pour regarder ma femme peindre, elle qui...

Lire l'article sur WebThéâtre