Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Photo de Alexandra Badea

Alexandra Badea

France

Dernières critiques

Image de Points de non-retour [Quais de Seine]

Le Bruit du off tribune

jeudi 07 novembre 2019

« Points de non-retour » : une fiction-réalité très politique

Par Emmanuel Serafini

Contrairement à Pascal Rambert, devenu maître dans le monologue fleuve, Alexandra Badéa revendique le dialogue comme un instrument politique et réussit, avec le deuxième volet de sa trilogie Points de non-retour une fiction-réelle d’un moment peu reluisant de notre Histoire de France.

Lire l'article sur Le Bruit du off tribune

Image de Points de non-retour [Quais de Seine]

Bulles de Culture

vendredi 26 juillet 2019

« Points de non-retour [Quais de Seine] » : chronique du 17 octobre 1961

Par Morgane P.

C’est à l’événement peu raconté de la manifestation du 17 octobre 1961 — durant laquelle des milliers de manifestants algériens ont été arrêtés et certains jetés dans la Seine — que s’est attaqué Alexandra Badea avec le deuxième volet de Points de non retour.

Lire l'article sur Bulles de Culture

Image de Points de non-retour [Quais de Seine]

Les Trois Coups

jeudi 18 juillet 2019

À nos fantômes

Par Juliette Nadal

Face aux silences de l’Histoire, que faire, que dire, qui ne nous renvoie perpétuellement à notre propre impuissance ? Ce second volet de la trilogie « Points de non retour » d’Alexandra Badea prend cette question à bras le corps et nous emmène dans une quête réparatrice....

Lire l'article sur Les Trois Coups

Image de Burnout

L'Insensé

mercredi 17 juillet 2019

Crash-texte

Par Jérémie Majorel

Le spectacle de Marie Denys est fondé sur deux séquences en contraste total, qui se succèdent. La première fait entendre Burnout d’Alexandra Badea, publié chez L’Arche en 2009, par l’entremise de Pierre-Marie Paturel, dans le rôle d’un évaluateur de ressources humaines, et d’Hélène Tisserand, dans celui d’une jeune cadre dynamique....

Lire l'article sur L'Insensé

Image de Points de non-retour [Quais de Seine]

WebThéâtre

dimanche 14 juillet 2019

A. la recherche de la parole manquante

Par Corinne Denailles

Deuxième volet d’une trilogie intitulé Points de non-retour, Quais de Seine interroge l’empreinte laissée par l’histoire politique sur les individus, comment l’intimité des gens est façonnée par la grande Histoire, ici la colonisation et ses conséquences sur plusieurs générations....

Lire l'article sur WebThéâtre

Image de Burnout

l-echo-des-planches

jeudi 11 juillet 2019

Entretien avec Marie Denys

Par Marie Blanc

« Il y a une jubilation de la parole dans cette pièce, jusqu’à en devenir monstrueuse : c’est par la montée en puissance du langage à l’intérieur du texte que le burnout opère »...

Lire l'article sur l-echo-des-planches

Image de Points de non-retour [Quais de Seine]

Le Monde.fr

mardi 09 juillet 2019

Pour ne pas en finir avec la guerre d’Algérie

Par Brigitte Salino

Dans « Points de non-retour [Quais de Seine] », Alexandra Badea revient sur le 17 octobre 1961, où des Algériens qui manifestaient pacifiquement ont été jetés dans la Seine....

Lire l'article sur Le Monde.fr

Image de Points de non-retour [Quais de Seine]

Télérama.fr

samedi 06 juillet 2019

“Points de Non-Retour” ou comment se réconcilier avec l'histoire

Par Fabienne Pascaud

La metteuse en scène Alexandra Badea continue d’explore la question de l’identité et de la nationalité en consacrant un beau et triste deuxième volet de sa trilogie au massacre du 17 octobre 1961....

Lire l'article sur Télérama.fr

Image de Points de non-retour [Quais de Seine]

Sceneweb

samedi 06 juillet 2019

Alexandra Badea pulvérise l’Histoire

Par Anaïs Heluin

Après le massacre de Thiaroye, c’est à une autre tragédie de l’histoire coloniale française que s’intéresse Alexandra Badea : l’exécution de plusieurs centaines de manifestants algériens à Paris, le 17 octobre 1961. Créé au Festival d’Avignon, Points de non-retour (Quais de Seine) s’enlise dans son désir de dénonciation....

Lire l'article sur Sceneweb

Image de Points de non-retour [Quais de Seine]

Les Inrocks

vendredi 05 juillet 2019

Alexandra Badea poursuit l’examen de conscience de notre histoire

Par Fabienne Arvers

Entre psychogénéalogie et devoir de mémoire, la metteure en scène franco-roumaine s'est penchée sur le drame d'octobre 1961, qui a vu la police parisienne réprimer en toute impunité une manifestation d’Algériens pacifistes....

Lire l'article sur Les Inrocks