theatre-contemporain.net

Pas de photographie de cet auteur ajoutez la photo

Aimée-Sara Bernard

France – Né(e) en 1975

Suivre aussi Aimée-Sara Bernard sur :

Ajoutez un lien vers twitter, linkedin, instagram

Présentation

Entrée en 1992 à l’université Paris X-Nanterre, Aimée-Sara Bernard fait de l’Institut d’Arts du spectacle son terrain d'expérimentation, et crée une troupe universitaire. Entre 1995 et 1998, elle présente quatre mises en espace à Paris X-Nanterre notamment pour l'inauguration du Théâtre Bernard-Marie Koltès, au Théâtre Nanterre-Amandiers, à l'Athénée, à la Comédie de Reims ou à l'Opéra Bastille.

Sa réflexion sur la politique culturelle est amorcée par la présentation d'un DEA en 1996 : L'Utopie de Christian Schiaretti ou militer au sein de l'institution (direction Robert Abirached) et se poursuit l’année suivante par une collaboration avec Christian Schiaretti au CDN de Reims.

Parallèlement à ses recherches en vue d’une thèse intitulée Redéfinition du service public au théâtre, elle mène différentes expérimentations :

  • 1995-1998 : Fondation et la mise en place d'une association pluriculturelle de formation, création et diffusion, subventionnée par la municipalité de l'Ile-Saint-Denis ;
  • 2002 : Direction artistique d’une opération du Ministère de l’Éducation Nationale, dans le cadre du Printemps des Poètes : Le « Marathon Victor Hugo ». Conception et animation d’une chaîne ininterrompue de lectures de textes de Victor Hugo sur quatre jours (14-17 mars 2002) dans quatre académies par demi-journées puis plus de 24 heures à Paris dans sept lieux successifs (une gare, 4 cafés et 2 théâtres).

Travaillant auprès de Lucien Attoun, elle l’assiste pour son séminaire de maîtrise, DEA et DESS d'Initiation aux écritures contemporaines à Paris X Nanterre. Entre 1999 et 2003, elle s'essaie chaque année à Théâtre Ouvert à la mise en espace de textes contemporains sous le regard de leurs auteurs soit :

  • Onysos le furieux de Laurent Gaudé et Badier Grégoire d’Emmanuel Darley (1999),
  • Le Langue à langue des chiens de roche de Daniel Danis, Saint-Amour de Michel Azama, et Forceps de Joël Jouanneau (2000),
  • Pochade millénariste d’Eugène Durif, (2001),
  • Ce qui s’appelle crier de Joris Lacoste, Le Début de l’A. de Pascal Rambert (2002)
  • Le Couloir de Phillipe Minyana (2003).


Elle crée la compagnie l’Echappée Lyrique avec la mise en scène de La Lacune suivie des Leçons de français aux étudiants américains, textes d’Eugène Ionesco, musique d’Isabelle Aboulker créée en octobre 2009 au Théâtre de Suresnes–Jean Vilar, reprise en décembre 2009 aux Trois Pierrots de Saint-Cloud, au Grand Auditorium de la BNF et en février 2010 au Forum du Blanc-Mesnil.
Cette production Thesaurus.aa a obtenu le soutien de l’Adami, de la Fondation Orange, de la Spedidam et du Fonds de Création Lyrique.

Masquer la bannière