Rechercher
 
Partager cette page » 
 
 
 

Note d'intention

Nous sommes tous remplis des souvenirs de notre première maison et des premières expériences que nous y avons fait du monde. Elle est notre premier terrain de jeu, un lieu de rêverie qui ne nous quitte jamais. « La maison natale est plus qu’un corps de logis, elle est un corps de songes » G. Bachelard.

Pour cette nouvelle création à découvrir en famille, 3 employés de maison modèles et dévoués nous conduisent dans l’univers plastique et sensoriel de leur maître qui, toute sa vie durant, a collectionné des maisons. Ils nous ouvrent les portes de son cabinet de curiosité et nous invitent à parcourir les territoires de l’intime de ce personnage énigmatique et pourtant si familier. L’image, comme verbe, tient une place centrale, dans l’évocation de cette maison onirique où la coquille initiale devient notre pays natal.

La nature de ce projet d’installation spectacle est pour le Vélo théâtre l’occasion de poursuivre deux collaborations :
- d’une part, celle initiée il y a 25 ans avec le bricoluminologue Flop Lefebvre, qui conçoit des machines à projeter des paysages sensibles d’ombres et de lumières laissant visibles la fragilité et la délicatesse de ses mécanismes,
- et d’autre part, l’affirmation d’une connivence artistique avec Francesca Bettini à la mise en scène ou à la dramaturgie pour les deux précédentes créations : « Y a un lapin dans la lune » et « Et il me mangea...».
L’univers sonore et musical est confié à Fabien Cartalade.
Les employés de maison sont interprétés par Tania Castaing, José Lopez et Charlot Lemoine.

 
Masquer la bannière