Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles La Danse de mort L'enfer conjugal exploré sans aménité...
Partager cette page » 
 
 
 

Théâtre au Vent

L'enfer conjugal exploré sans aménité avec une lucidité quasi luciférienne

Par Evelyne Trân publié le 2017-10-09

Ils donnent l’impression d’être deux rats en cage qui tournent en rond. L’air est infesté, empoisonné parce que c’est le même depuis de longues années. Ajoutez un autre animal dans cette cage, vous pouvez imaginer facilement que les deux premiers rats vont se liguer contre le troisième et le dévorer.

Lire l'article (site externe)

On en parle dans la presse et sur le web

Comme il vous plaira

Un vivarium qui donne vie à des bêtes sauvages...

Par Judith Policar publié le mercredi 27 septembre 2017

Alice (Hélène Theunissen) et Edgar (Jean Alibert) doivent fêter leurs noces d’argent. En entrant en scène, les deux personnages s’assoient sur deux chaises face au public. Ils ont l’air de deux fantômes, de deux êtres vidés de toute possibilité d’émotions. Ils parlent comme des robots, comme s’ils répétaient ces phrases chaque matin. Lire l'article (site externe)...