Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles Quai ouest La Pièce
Partager cette page » 
 
 
 

La Pièce

Sur les quais d'une ville portuaire abandonnée, dans ce que Bernard-Marie Koltès nomme un hangar désaffecté, une rencontre impossible a lieu. Un homme d'affaires, Koch Maurice, qui fuit un procès pour abus de bien sociaux et un jeune homme, Charles, fils ainé d'une famille d'immigrés habitant encore les lieux, vont nouer, sans le savoir, leurs destinées.
Maurice, suivi par sa secrétaire Monique, est à la recherche d'un endroit qu'il a connu par le passé afin de se suicider et s'éviter ainsi tout procès. Il est certain qu'en traversant ce hangar il retrouvera le bord du fleuve («… là où l'on a une bonne vue sur le nouveau port…») pour y mettre deux pierres dans ses poches et se noyer.
Charles, parce qu'il a besoin de cet homme, tente de s'opposer à sa demande mais en vain, Maurice réussit à passer et se jette dans le fleuve. Il est sauvé par Abad, un noir qui ne s'adresse qu'à Charles et dans le creux de son oreille.
Monique retrouve Maurice trempé et blessé. Désespérément, elle cherche, avec sympathie, haine, chantage… à trouver une solution pour sortir de cet enfer qui fut autrefois le quartier de son enfance. Elle promet à Charles de l'emmener avec eux «… de l'autre côté…» là où Charles désire, en secret, se rendre.
Cécile, Rodolphe (les parents de Charles), Claire (sa petite sœur) et Fak (un ami de Charles), depuis l'arrivée de ces deux «étrangers», se rendent compte que Charles n'agit pas comme il doit le faire, comme cela doit se faire dans un lieu pareil. Cette non-action de sa part est comme une tempête pour cette micro-société, elle explose un certain ordre établi qui leur permet de se maintenir en vie.
Rodolphe, en ancien militaire, donne sa kalachnikov à Abad pour qu'il tue Maurice afin de rétablir l'ordre. Avant que celui-ci ne parte avec l'arme, Rodolphe lui dit : «… si tu n'as tué qu'un seul homme tu es seulement à égalité avec ta mort… pour laisser une trace de toi il te faut en tuer deux…».
On vient de jeter le cadavre de Maurice dans le fleuve, son corps flotte sur l'eau et s'éloigne.
Abad tue Charles. Charles est parti.

 
Masquer la bannière