Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles Les Races En savoir plus
Partager cette page » 
 
 
 

Le milieu des étudiants en médecine, à peine dix ans après Maladie de la Jeunesse, est à nouveau le creuset à travers lequel Bruckner observe tout un peuple. Le mal du siècle a fini par s’avérer : il a nom national-socialisme, antisémitisme. Nous assistons à la descente en enfer d’un étudiant qui va adhérer aux idées et pratiques du parti nazi, au moment où celui-ci, en mars 1933, accède au pouvoir.

En mars 1934, Irène Némirovsky, critique dramatique pour le quotidien Aujourd’hui de Paul Lévy, assiste à la pièce antifasciste du réfugié autrichien Ferdinand Bruckner. Elle a ce commentaire horrifié : « Ces "instantanés de la guerre antijuive en Allemagne" peuvent paraître singuliers et même invraisemblables au public français. Mais, hélas ! cette folie est réelle et contagieuse. De plus, elle révèle un état d’esprit terriblement inquiétant pour les voisins d’un peuple où le sadisme, l’orgueil et la cruauté sont ainsi glorifiés. » (Aujourd’hui, 10 mars 1934.)

Production : Goethe-Institut

Coproduction : Institut Autrichien

Production déléguée : Atelier V

Atelier V

Heinz Schwarzinger (Administration)
 
Masquer la bannière