Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles Légendes de la forêt viennoise Un savoureux mélange de burlesque, de farce...
Partager cette page » 
 
 
 

La Vie

Un savoureux mélange de burlesque, de farce et de drame.

Par Catherine Saliceti publié le 2017-11-09

Les décors s'enchaînent, avec une attention toute particulière donnée à la couleur. À noter, la performance des comédiens de la compagnie du Chat Foin, qui réussissent avec brio à alterner plusieurs rôles. Un savoureux mélange de burlesque, de farce et de drame....

Lire l'article (site externe)

On en parle dans la presse et sur le web

L'Humanité

Dans la Forêt viennoise, tout s’arrange, sauf l’essentiel

Par Gérald Rossi publié le lundi 06 novembre 2017

La douzaine de comédiens mènent leur affaire avec une complicité évidente. Et l'ensemble est une jolie réussite (...). Avec en seconde partie des scènes de cabaret absolument hypnotisantes (...) menées par un remarquable Pablo Elcoq, en Monsieur Loyal de misère. (...) Lire l'article (site externe)...
 

Webtheatre.fr

Yann Dacosta, un metteur en scène aux solutions justes et inattendues

Par Gilles Costaz publié le lundi 30 octobre 2017

Une troupe bien menée où s’affirment notamment les individualités de Laëtitia Botella, Théo Costa-Marini, Dominique Parent, Sandy Ouvrier et qui trace tout un tableau complexe et sinueux.... Lire l'article (site externe)...
 

Théâtrorama

Sur des airs de valses et d’apparences trompeuses…

Par Dany Toubiana publié le vendredi 27 octobre 2017

Du rêve utopique le plus haut en couleur à l’acceptation de la plus sinistre condition humaine, c’est cela que nous raconte Horváth, avec son humour noir, sa poésie et sa connaissance aiguë de l’humanité. Débutant comme une opérette viennoise, colorée, tournoyante et vivante, au bout de trois heures de spectacle, Dacosta et sa troupe d’acteurs excellents, nous font traverser l’assèchement, la peur, la brutalité froide et la violence glaciale.... Lire l'article (site externe)...
 

Profession Spectacle

Ödön Von Horváth, Yann Dacosta et la décadence burlesque

Par Pierre Monastier publié le jeudi 26 octobre 2017

La monstration de la décadence est un classique de la représentation, tant au théâtre qu’au cinéma. Du film Satyricon de Fellini à la pièce La Dictadura de lo cool de Marco Layera, présentée en 2016 au festival d’Avignon, la décadence bourgeoise – romaine et actuelle – n’a cessé de vouloir nous conduire à l’overdose. Yann Dacosta reste à mi-chemin, privilégiant une atmosphère surannée à l’outrance contemporaine.... Lire l'article (site externe)...
 

SNES

Ambiance d'operette dans un monde où tout est faux

Par Micheline Rousselet publié le mardi 24 octobre 2017

Cette satire, fidèle à l’esprit d’ Horváth, vient fort à propos nous rappeler que c’est l’égoïsme et la bêtise qui font le terreau du nazisme. Une soirée brillante où on ne voit pas le temps passer !... Lire l'article (site externe)...
 

Froggy's Delight

Un grand spectacle foisonnant et un récit poignant

Par Nicolas Arnstam publié le dimanche 22 octobre 2017

Yann Dacosta réussit ce mélange de grotesque et de cruauté dans une mise en scène spectaculaire et colorée où il tire le meilleur du texte d’Horvath. (...) C’est caustique, absurde, grotesque… Ca parle de notre époque aussi. C’est un grand spectacle foisonnant et un récit poignant, porté par une troupe remarquable emmenée par l’excellente Sandy Ouvrier.... Lire l'article (site externe)...
 

Toutelaculture.com

Un feuilleton faussement innocent par un brillant Yann Dacosta.

Par David Rofé-Sarfati publié le dimanche 22 octobre 2017

La compagnie du Chat Foin avec audace monte le texte difficile de Von Horváth, une saga avant la catastrophe dans la Vienne pré Anschluss. Sournoisement, dans un spectacle d’une grande richesse et derrière la musique, les chants, les danses et les rires se tissent le drame inaugural de la désintégration de l’Europe. Un feuilleton faussement innocent par un brillant Yann Dacosta.... Lire l'article (site externe)...
 

Regarts.org

La brutalité individuelle et collective derrière une façade d’opérette

Par Elishéva Zonabend publié le dimanche 22 octobre 2017

La mise en scène de Yann Dacosta donne aux douze comédiens, dont certains jouent plusieurs personnages, une importance égale. Tous retiennent le regard et aucun n’éclipse l’autre. C’est une pièce chorale où chaque interprète joue sa partition en harmonie avec l’ensemble de la troupe. Il n’y a pas de premiers ou de seconds rôles. On admire le talent et la prestation de chacun ; ils sont tous excellents.... Lire l'article (site externe)...
 

Théâtres.com

Un spectacle de toute beauté

Par Laurent Schteiner publié le vendredi 20 octobre 2017

Un spectacle de toute beauté où la densité de sentiments exprimés et la variété des propositions scéniques traduisent le travail colossal accompli par Yann Dacosta et ses comédiens.... Lire l'article (site externe)...
 
 
Masquer la bannière