Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles Dans la République du bonheur Espace critiques
Partager cette page » 
 
 
 

On en parle dans la presse et sur le web

Théâtre du blog

un grand repas de famille à Noël

Par Philippe du Vignal publié le mercredi 03 décembre 2014

Dans la République du bonheur de Martin Crimp, texte français de Philippe Djian, mise en scène d'Elise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo L'auteur britannique est bien connu chez nous depuis longtemps, mais est de la veine de ses nombreuses pièces qu'on a vues en France, comme Getting Attention (1991), Atteintes à sa vie (1997), La Campagne, Le Traitement (2000), Tendre et cruel (2003), etc... Mais sans doute Dans la République du bonheur est l'... Lire l'article (site externe)...
 

Rue89

Le bonheur pousse au Crimp

Par Jean-Pierre Thibaudat publié le vendredi 28 novembre 2014

Ce qui est sûr dans le théâtre de l’anglais Martin Crimp, c’est que rien ne l’est. Excepté le pire, puisqu’il l’est toujours (sûr). Les proverbes n’ont pas de frontières pour cet auteur (né en 1956) souvent joué en France, actuellement à l’affiche du Théâtre de Chaillot et du Théâtre de la Colline."Est-ce que tu te sens bien?"Au départ, le temps d’une scène, voire d’un acte, tout semble couler de source. On vit des jours tranquilles ou normalemen... Lire l'article (site externe)...
 

theatrorama.com

Un véritable questionnement sur cette recherche si contemporaine de liberté et de bonheur absolu

Par Moussa Kobzili publié le mercredi 26 novembre 2014

La liberté d’écrire de Crimp… « Dans la république du bonheur », l’une des toutes dernières pièces écrites par le dramaturge britannique Martin Crimp, est un véritable questionnement sur cette recherche si contemporaine de liberté et de bonheur absolu que ce soit dans la société ou chez l’individu. Avec cette écriture incisive, drôle et cynique qu’on lui connait, il déstructure son scénario en trois parties : la première, classique, traite de... Lire l'article (site externe)...
 

webtheatre.fr

Une critique implacable et désespéremment drôle

Par Corinne Denailles publié le mercredi 26 novembre 2014

Ça commence par une sorte de prologue en forme de scène de théâtre de boulevard, seul moment structuré comme une scène de théâtre classique. Une soirée de Noël qui vire au jeu de massacre avec l’entrée fracassante de l’oncle Bob qui assène leurs quatre vérités à chacun, non pas en son nom propre, mais au nom de sa compagne Madeleine restée dans la voiture mais qui ne tarde pas à faire irruption. Ce qui frappe, c’est la passivité avec laquelle les... Lire l'article (site externe)...
 

Au poulailler

L’individu face à la communauté...

Par David Larre publié le lundi 24 novembre 2014

Curieuse comédie foutraque, aux couleurs aussi pop que son propos est crissant, Dans la République du bonheur propose une dramaturgie évolutive qui questionne aussi bien nos attendus de spectateur à l’égard de la mise en scène des névroses familiales que notre liberté de nous évader du carcan social... Lire l'article (site externe)...
 

Allegro Théâtre

Les échange sont délicieusement houleux.

Par Joshka Schidlow publié le lundi 24 novembre 2014

Le spectacle s'ouvre sur une réunion familiale le soir de Noël. Les échange sont délicieusement houleux. Une des filles se réjouit de sa grossesse imprévue et irréfléchie. La grand mère rappelle de sa voix aux accents modulés combien il fait bon d'être riche. Le grand père tient à ce qu'on n'oublie pas qu'il passa dix années en taule. Son fils lui fait remarquer qu'il s'agit là de pures élucubrations. La seconde fille, qui fut deux fois mal... Lire l'article (site externe)...
 

Les Inrocks

Martin Crimp : mon idée du bonheur

Par Hugues Le Tanneur publié le lundi 24 novembre 2014

Deux pièces en ce moment à l’affiche, mises en scène par Marcial Di Fonzo Bo et Elise Vigiée ainsi que par Rémi Barché, témoignent de la vitalité et de l’humour corrosif de ce dramaturge britannique essentiel... Lire l'article (site externe)...
 

Sceneweb

La quête du bonheur façon Martin Crimp: un peu trop lunaire !

Par Stéphane Capron publié le dimanche 23 novembre 2014

La nouvelle pièce de l'anglais Martin Crimp aborde le problème de la liberté individuelle. Il part d'une famille de la classe moyenne pour élargir son propos. Mais la mise en scène confuse de Marcial Di Fonzo Boet de Elise Vigier ne donne pas beaucoup de lisibilité au texte.... Lire l'article (site externe)...
 

Les Trois Coups

Au royaume des illusions

Par Trina Mounier publié le jeudi 12 juin 2014

Martin Crimp était aux Subsistances mardi soir pour assister à la première mondiale de sa dernière pièce, « Dans la République du bonheur », dans une mise en scène d’Élise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo aussi dérangeante que le texte... Lire l'article (site externe)...
 

Magazine Littéraire

Comédie musicale, et infernale

Par Christophe Bident publié le mercredi 11 juin 2014

Dans la troisième et dernière partie, deux personnages arrivent au bonheur comme dans un purgatoire terrifiant. Bob et Madeleine chantent encore: mais la comédie musicale n'a plus d'autre référent qu'une vanité panoramique. «Le paysage est indistinct», l'air n'est plus respirable - mais il n'est pas non plus irrespirable, parce que toute qualité du monde semble avoir disparu. On pense au Willie et à la Winnie d'Oh les beaux jours, l'un impotent,... Lire l'article (site externe)...
 

Heteroclite

Mark Ravenhill, Martin Crimp : acide Albion

Par Stéphane Caruana publié le mercredi 04 juin 2014

La Grande-Bretagne nourrit en son sein un vivier d’auteurs de théâtre qui, d’Harold Pinter à Edward Bond en passant par Sarah Kane, porte un regard critique sur le monde et interroge le fonctionnement de la société occidentale. En juin, deux d’entre eux seront à l’honneur sur les scènes lyonnaises : Martin Crimp et sa République du bonheur aux Subsistances et Mark Ravenhill et sa série de courtes pièces, présentée sous le titre War and Breakfast.... Lire l'article (site externe)...
 

Mediapart

Les Britanniques ont en Martin Crimp leur nouveau grand dramaturge

Par Christophe Demardelé publié le vendredi 12 avril 2013

Les Britanniques ont en Martin Crimp leur nouveau grand dramaturge après Pinter. Mais ce que ce dernier avait de classique ne se retrouve pas dans la liberté créative du premier. Car Dans la République du bonheur est une pièce en trois « actes » inégaux, incomparables entre eux et sauvages. L’esprit subversif y règne avec une jubilation non contenue.... Lire l'article (site externe)...
 
 
Masquer la bannière