Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Spectacles Baal L'Apprentissage du monde par l'effroi
Partager cette page » 
 
 
 

Mlascene

L'Apprentissage du monde par l'effroi

Par Marie-Laure Barbaud publié le 2017-05-16

Fable cruelle et noire, Baal de Bertolt Brecht, hanta le dramaturge allemand jusqu’à sa mort au point de ne cesser de remanier cette pièce de jeunesse. Baal, le personnage principal, est un poète anarchiste, jouisseur, un Villion maudit, asocial qui piétine les valeurs bourgeoises avec volupté et violence. Comme la divinité mythologique païenne dont il porte le nom, il attend soumission de ceux qui le croisent et qui l’aiment, femmes aux genoux...

Lire l'article (site externe)

On en parle dans la presse et sur le web

Orélien Péréol

Baal (le maudit)

Par Orélien Péréol publié le mardi 09 mai 2017

Baal comme un opéra, esthétique de la rupture...... Lire l'article (site externe)...
 

Crayonné au théâtre.

Crayonné au théâtre.

Par Christian Drapron publié le lundi 08 mai 2017

Poète voleur de feu? Baal de Bertolt Brecht. De part et d’autre de la scène, tantôt délimitant l’aire d’un salon bourgeois , tantôt ouvrant sur un comptoir de bouge, tantôt promontoire surplombant les toits, deux hauts panneaux mobiles découpent l’espace de leurs ombres nettes et mouvantes.... Lire l'article (site externe)...
 

lejdd.fr

Baal : vie et mort d’un poète

Par Annie Chénieux publié le samedi 06 mai 2017

Qui est ce Baal, héros d’une pièce de jeunesse de Brecht? Pour l’auteur, "il a le sérieux de la bête…" Et la pièce, mystérieuse comme son personnage, est l’histoire de sa vie, celle d’un personnage inspiré de Villon, de Rimbaud, poète sulfureux, mauvais garçon, provocateur, comme une incarnation du mal. Avant d’écrire pour le théâtre, Brecht avait écrit de nombreux, et magnifiques poèmes,... Lire l'article (site externe)...
 

Un fauteuil pour l'orchestre.com

Brecht est décidément dans l’air du temps…

Par Corinne François-Denève publié le vendredi 28 avril 2017

On remonte son Arturo Ui comme pour avertir de quelque chose. De quoi donc ? On se le demande. Ce Brecht-là est toutefois d’une autre trempe. Lorsque le dramaturge bavarois écrit Baal, en 1918, à vingt ans, il n’est pas encore ce petit fonctionnaire théâtral et binoclard qui revendique un théâtre didactique et distancié. Il se rêve poète, connaît par cœur son Rimbaud, son Kleist, son Goethe, son August... Lire l'article (site externe)...
 

Culturebox

"Baal" de Brecht: la vision funambule et crépusculaire de Christine Letailleur

Par Hugues Le Tanneur publié le mardi 25 avril 2017

Stanislas Nordey excelle dans ce qui est considéré comme la première pièce de Bertolt Brecht. Donnant à son personnage une dimension presque aérienne, il entraîne la représentation dans un élan chaotique où, derrière la soif insatiable du poète prêt à tout expérimenter, se profile une détermination implacable. Une mise en scène d’inspiration expressionniste remarquablement tenue.... Lire l'article (site externe)...
 

WebThéâtre

Un poète écorché vif

Par Jean Chollet publié le mardi 25 avril 2017

Lorsqu’il écrit cette première pièce en 1918, le jeune Bertolt a 20 ans et ses références littéraires côtoient notamment Verlaine, Rimbaud ou Villon, dont les influences apparaissent dans cette comédie à laquelle il apporta au fil du temps plusieurs métamorphoses jusqu’en 1955, en fonction des évolutions de sa pensée dialectique. Jeune poète lyrique, rebelle au système et aux compromissions, le portrait de Baal se dessine à travers son errance... Lire l'article (site externe)...
 

Artistikrezo

Baal ou la fureur du poète

Par Emilie Darlier-Bournat publié le mardi 25 avril 2017

Baal est l'archétype du poète désespéré qui se heurte au monde. Comment créer et garder sa ferveur quand tout autour de soi est barbarie ?... Lire l'article (site externe)...
 

L'alchimie du verbe

L'inspiration véritable et sa parure mythique dérisoire...

Par Vincent Camus publié le lundi 24 avril 2017

Sans vains froufrous, le mythe de l' « artiste maudit » s'incarne tout à fait dans Baal ; la mise en scène nous montre que ses mots sont finalement moins mythiques que mystificateurs. Écouter le plaisir que Baal prend à parler, à mesure qu'il pérégrine, c'est à la fois s'émouvoir de leur beauté et constater la démesure touchante de leur ambition.... Lire l'article (site externe)...
 

Marianne

Baal l’anarchiste

Par Jack Dion publié le lundi 24 avril 2017

Pour sa mise en scène, Christine Letailleur a pris le texte de 1919, traduit par Eloi Recoing, où s’exprime avec rage et violence le personnage qu’interprète Stanislas Nordey. Il s’agit d’un long poème qui compte l’errance d’un révolté dont le nom, dans l’ancien testament, signifie à la fois le dominant, le dieu de la fertilité et de la tempête.... Lire l'article (site externe)...
 

Théâtre du blog

Son chemin n’a rien d’un parcours initiatique

Par Christine Friedel publié le lundi 24 avril 2017

Son chemin n’a rien d’un parcours initiatique : déjà, initié de naissance, il n’a rien à apprendre, sinon qu’il est poète et qu’il mourra jeune. Poète : on comprend la séduction qu’il exerce, aussi loin qu’il pousse les mauvaises manières. Il décape, et nous force à voir des vérités pas jolies, il est «voyant», ce à quoi le commun des mortels ne peut accéder tout en ressentant vaguement, en effet, qu’il y aurait quelque chose à voir.... Lire l'article (site externe)...
 

Le Figaro

Baal, une pièce de théâtre extrêmement émouvante

Par Armelle Heliot publié le dimanche 23 avril 2017

Disons-le d'emblée, ce spectacle est l'un des plus émouvants qu'il nous ait été donné de voir cette saison. Il a été créé en mars dernier, au Théâtre national de Bretagne, est passé par Strasbourg et s'installe à la Colline à partir de demain pour tout un mois.... Lire l'article (site externe)...
 

regarts

Descente aux enfers sous un ciel violacé...

Par Frédéric Manzini publié le dimanche 23 avril 2017

Dans un autre contexte, son héros aurait pu être un flamboyant poète romantique. Mais Brecht est né avec le XXe siècle et a rédigé Baal, sa première pièce, au lendemain de la Grande Guerre. Ici, c’est un poète déchu, dont le mal de vivre transparaît partout : mal dans son siècle de violence, mal dans sa société bourgeoise, mal dans sa finitude trop petite pour sa grande âme. Lire l'article (site externe)...
 

Sceneweb

Baal glacial

Par Stéphane Capron publié le samedi 22 avril 2017

Christine Letailleur met en scène la première pièce de Brecht, Baal, sur l’errance d’un poète. Stanislas Nordey, décidément sur tous les fronts cette saison (trop peut-être ?) incarne le rôle-titre. Créé à Rennes au TNB, le spectacle en tournée s’arrête à Paris à la Colline dans le cadre de la saison éclatée du Théâtre de la Ville.... Lire l'article (site externe)...
 

Du théâtre par gros temps

Le « Baal » tragique de Christine Letailleur

Par Vincent Bouquet publié le jeudi 20 avril 2017

S’instruire ou se divertir. Décoder ou se détourner du réel. Telles sont les deux principales motivations d’un spectateur lorsqu’il décide de franchir les portes d’un théâtr…... Lire l'article (site externe)...
 

Les Inrocks

Dans “Baal", Stanislas Nordey brûle les planches

Par Patrick Sourd publié le mardi 18 avril 2017

Epoustouflant dans le rôle de Baal, Stanislas Nordey capte tous les regards en se donnant corps et âme à la cavale du poète maudit. Et irradie de sa présence la première pièce de Bertolt Brecht.... Lire l'article (site externe)...
 

Le Monde.fr

Baal, le poète barbare de Brecht

Par Fabienne Darge publié le lundi 03 avril 2017

Le jeune Brecht. Il a à peine plus de 20 ans. Il a l’œil canaille et aussi noir que sa veste de cuir. 1919, le monde sort de la guerre, de la boucherie, la jeunesse ne croit plus à rien. Le noir de l’anarchie revêt ce Brecht des débuts, qui n’est pas encore un héraut du communisme, et qui écrit Baal, sa première pièce.... Lire l'article (site externe)...
 

Les Trois Coups

Un poème plein de frénésie et de fureur

Par Jean‑François Picaut publié le vendredi 31 mars 2017

Pour sa nouvelle mise en scène au Théâtre national de Bretagne, où elle est artiste associée, Christine Letailleur a opté pour le jeune Brecht. Dans une atmosphère souvent crépusculaire, c’est un long poème barbare qu’elle nous offre.... Lire l'article (site externe)...
 

Mediapart - Balagan

Christine Letailleur ouvre la poésie de « Baal »

Par Jean-Pierre Thibaudat publié le mardi 28 mars 2017

Artiste associée au Théâtre national de Strasbourg auprès de Stanislas Nordey, Christine Letailleur le met en scène dans « Baal », une pièce du jeune Brecht dans sa version de 1919, la plus folle, traduite par Eloi Recoing. Une belle équipe d’acteurs au service d’une pièce ivre de poésie.... Lire l'article (site externe)...
 

lesechos.fr

Le « Baal » funèbre de Christine Letailleur

Par Philippe Chevilley publié le lundi 27 mars 2017

Un rebelle, un anarchiste, une bête de sexe, un enfant loup, un ivrogne, un poète qui crache aux étoiles, un monstre, un génie et un fou... Baal est un peu tout cela dans la deuxième version de la pièce écrite en 1919 par le jeune Brecht. C'est ce texte primitif et furieux, quelque peu remanié par l'auteur, que Christine Letailleur a choisi de mettre en scène (à Rennes, Strasbourg puis Paris). Et pour incarner toutes les facettes du héros, elle a... Lire l'article (site externe)...
 

Unidivers

Christine Letailleur ressuscite le Baal perdu

Par Thibault Boixiere publié le jeudi 23 mars 2017

Baal au TNB est tel un poète sauvage, incongru, inconvenant dans les coulisses du monde culturel. Christine Letailleur a choisi de mettre en scène la première pièce de Bertolt Brecht, du 21 au 31 mars 2017, au Théâtre National de Bretagne de Rennes. L’idée promettait une représentation sulfureuse. Par bonheur, le feu de la pièce vient surtout de ce qu’elle brûle de l’intérieur, pour ainsi dire, de la superbe traduction d’Eloi Recoing jusqu’à la... Lire l'article (site externe)...
 

Le Figaro

Stanislas Nordey mène Baal jusqu'à la nuit

Par Armelle Héliot publié le jeudi 23 mars 2017

Dans la mise en scène par Christine Letailleur de la version de 1919 de la célèbre pièce de Bertolt Brecht, le comédien est un magnifique poète rebelle, qui évoque Villon comme Rimbaud.... Lire l'article (site externe)...
 

La Croix

La malédiction et la poésie de Baal de Bertolt Brecht au TNB

Par afp publié le mercredi 22 mars 2017

"Cette nuit le ciel est violacé", répète Baal, l'anti-héros de Bertolt Brecht: cette teinte sombre et sensuelle imprègne les deux heures et demie de la descente aux enfers enivrée de ce poète maudit puissamment mise en scène par Christine Letailleur.... Lire l'article (site externe)...