Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Évènements Falsch de Réné Kalisky l'intempestif
Partager cette page » 
 

Falsch de Réné Kalisky l'intempestif

lun. 20/03/17 à Paris - Le Tarmac

LECTURE de FALSCH de RÉNÉ KALISKY
Le 20 mars 2017 de 18h à 20h dans le cadre de la journée de la Francophonie au TARMAC de Paris
Octogone organise une table ronde à l’occasion de la parution du numéro 71 de la revue Francofonia : Kalisky l’intempestif ? Relectures contemporaines d’une œuvre du XXe siècle, sous la direction de Aurélia Kalisky et Agnese Silvestri. Suivie de la lecture d’un extrait de la pièce Falsch, dirigée par Maria Cristina Mastrangeli.
Falsch, tentative de résumé
C’est l’histoire d’un survivant.
Joseph Falsch, juif berlinois, a fui l’Allemagne en 1938, avec ses deux frères Georg et Gustav, alors que presque tout le reste de sa famille est resté et est mort en déportation. Aux Etats-Unis, Joseph est devenu Joe, il a inscrit dans le prénom le sentiment d’une perte et a essayé d’oublier son passé. Joe, sorte d’alter ego de l’auteur, n’arrive pas à se définir. Il affirme : « Je suis inidentifiable ».
Kalisky, comme il l'avait déjà fait dans Dave au bord de mer, superpose une fiction contemporaine et un récit biblique : ici l'histoire de Joseph et de ses frères.
Mais le passé traumatique n’est pas vraiment passé et la pièce se fonde sur une sorte de rêve. Dans cette temporalité suspendue, aux couleurs d’une discothèque des premières années 80, Joe retrouve sa famille et sa fiancée berlinoise.
Le survivant peut enfin parler avec les morts, comprendre leur douleur : même s’ils ne sont que des cris, ils sont des cris proférés ensemble. Kalisky imagine une réunion de famille outre-tombe, mais elle a des allures rock, peuplé de punks et drag-queens… l’euphorie sert de masque au désespoir…
La Revue
Francofonia est une revue semestrielle internationale, rédigée en français, qui paraît grâce à la contribution du Département de Langues, Littératures et Cultures Modernes de la prestigieuse Université de Bologne en Italie. Elle est consacrée aux littératures - européennes et d'ailleurs - dont la langue française est le moyen d'expression et rassemble des analyses textuelles, des recherches philologiques, historico-littéraires, linguistiques ou encore culturelles, en privilégiant la diversité des approches méthodologiques et en intégrant les apports de différentes disciplines.
Kalisky dans Francofonia
Brusquement interrompue par sa disparition en 1981, l’œuvre du dramaturge belge d’origine juive polonaise René Kalisky (1936-1981) se concentre presque entièrement sur la décennie 1970-80. Depuis, elle semble avoir acquis un statut paradoxal. Qualifiée par certains critiques d’incontournable au sein de la production théâtrale francophone (M. Quaghebeur), elle reste cependant relativement peu étudiée, et rares sont les pièces qui ont été montées depuis les années 1980.
Plusieurs éléments peuvent expliquer ce paradoxe : d’un côté, l’étroite collaboration de Kalisky avec Antoine Vitez, dont il était devenu l'auteur contemporain, lui confère une place éminente dans l’histoire du théâtre francophone. D’un autre côté, une esthétique réputée difficile, presque baroque par certains aspects, et la façon dérangeante dont il aborde les sujets de l’histoire du XXe siècle, tendent à marginaliser son œuvre.
La revue Francofonia consacre cet automne un dossier à l’œuvre kaliskienne pour en interroger l’anticonformisme esthétique et idéologique. En quoi Kalisky reste-t-il intempestif, à quelles conditions peut-il aujourd'hui être, au contraire, salué comme opportun ? Un certain retour au théâtre du texte et du mythe (comme en atteste le succès public et critique du théâtre de W. Mouawad) peut-il augurer d'une redécouverte ?

Intervenants
Les intervenants de la table ronde sont Maria Chiara Gnocchi (Professeure associée de Littérature Française à l’Université de Bologne et directrice de la revue Francofonia), Pietro Pizzuti (auteur, comédien et metteur en scène), Marc Quaghebeur (écrivain et directeur des Archives et Musée de la Littérature de Bruxelles), Agnese Silvestri (Professeure associée de Littérature Française à l’Université de Salerno).

Les comédiens de la lecture, en ordre d’entrée :
Pietro Pizzuti Georg, peintre, fils de Jacob
Fabrice Scott Joe, médecin, fils de Jacob
Gerardo Maffei Jacob, le père, médecin
Alma Sammel Lilli, l’amie de Joe
Ludovic Poucet Benjamin, le plus jeune fils, chef d’orchestre
Anna Romano Rachel, la mère, femme de Jacob
Maria Cristina Mastrangeli Mina, sœur de Rachel, maîtresse de Jacob

 
Le 20/03/2017 17:00
Paris Le Tarmac
 
Vous aussi, proposez un évènement sur notre site en quelques clics !
Masquer la bannière