Rechercher
 
vous êtes ici : Accueil Biographies Guy Alloucherie Présentation

Guy Alloucherie

France

Voir aussi : Cie Hendrick Van Der Zee

 
Vous pouvez ajouter un lien vers
un site personnel ou un blog,
facebook, twitter, linkedin
 

Biographie

Guy Alloucherie dirige depuis 1997, la Compagnie HENDRICK VAN DER ZEE (HVDZ). Il a créé cette nouvelle compagnie après avoir co-dirigé avec Eric Lacascade pendant quinze ans le Ballatum Théâtre, compagnie avec laquelle, il a mis en scène (en duo ou en solo) des spectacles originaux de théâtre contemporain avant de revisiter les classiques tels Sophocle, Racine, Tchekhov ou Marivaux… En 1997, il accède à la direction du Centre Dramatique National de Caen avant d’orienter différemment son parcours et de créer sa propre compagnie.

En 1998, Guy Alloucherie et sa compagnie s’installent en résidence à la Fabrique Théâtrale à Loos-en-Gohelle et collaborent depuis, au titre d’artistes associés, au projet artistique et culturel de Culture Commune – Scène Nationale du Bassin minier du Pas-de-Calais.

La création d’HVDZ, coïncide pour Guy Alloucherie avec sa rencontre avec le monde du cirque. En 1997, il met en scène le spectacle C’est pour toi que je fais ça ! avec le Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne. Cette rencontre sera déterminante dans le parcours artistique de Guy Alloucherie qui considère le métissage des arts comme « quelque chose de vital ». Le décloisonnement des genres artistiques est une constante qui caractérise le langage de la compagnie et définit Guy Alloucherie comme auteur de spectacles hybrides. Le travail sur le corps via la danse et l’acrobatie, les recherches autour de l’improvisation et de l’écriture, le travail sur la mémoire et la parole sont autant de voies explorées par HVDZ.

En 1999, un premier travail mené avec d’anciens mineurs, Les Étoiles du nord, avait amené la compagnie à toucher du doigt la richesse de ce vécu, de cette culture ouvrière. Ce chantier de recherche a mené ensuite au spectacle J’m’excuse en 2000. Depuis ces deux expériences, la compagnie consacre une grande partie de ses recherches artistiques à la question de la mémoire et de la transmission. L’engagement de l’artiste et son positionnement dans la société sont également au cœur des propos et des questionnements de la compagnie. Les spectacles Les Sublimes (2003), La Tournée des grands ducs (2004) et Les Veillées (2005) cristallisent dans leurs propos ces orientations.

Présentation mise à jour le lundi 09 janvier 2012

Vous avez d'autres informations ? N'hésitez pas à compléter cette biographie !